In Through the Out Door... c'est par ici la sortie.


La discographie de chaque groupe mythique possède toujours un album maudit... La plupart des critiques s'accordent alors à dire que c'est le plantage total (j'ai déjà causé sur Duclock de mon rapport à Empire Burlesque de Bob Dylan). Ce soir j'ai posé In Through The Out Door de Led Zeppelin sur la platine. Cela faisait une bonne dizaine d'années, peut-être quinze que je ne l'avais pas écouté. J'ai pris mes précautions, un peu de bière, un peu de vin blanc...

À l'image de la jaquette
L'album est à l'image de sa jaquette, ce type en blanc dans un bar juste avant la fermeture, pris en photo sous trois angles différents. Les verres cassés, les pièces de monnaie, les cacahouètes, les pistaches... la fête est finie mais le groupe est toujours là. Tout ça correspond parfaitement au riff de guitare de In The evening avec Robert Plant qui chante I need your love... le Zeppelin est au bout du rouleau et tente une dernière métamorphose.

Musique de bastringue
La dernière cartouche est tirée et elle est enrobée par les claviers de John Paul Jones qui emmènent le groupe vers une musique de bastringue du début des années 80. C'est la fin du power blues anglais. Il reste à commander une dernière bière avant de dériver sur Madness (un peu plus festif...), les Pogues (un peu plus roots...) et The Cure.

Que faire ?
Beaucoup de blogs qui parlent de musique ou de lecture sont au mieux des guides d'achat, au pire des genres de quatrième de couv'. Les gens qui les consultent viennent souvent y conforter leur goût (se rassurer) ou voir s'il y a pas un lien Megaupload qui traîne. Voici le conseil guide d'achat : le mieux à faire concernant In The Evening est peut-être d'investir dans quelque chose à boire ou à manger tout en sachant que l'on passera à côté de In The Evening et All My Love. Pour ce qui est du goût - et si vous voulez garder un peu de tenue - il vaudra mieux aller tremper vos oreilles dans Led Zep I, II, III, IV, Physical Graffiti, ou House Of The Holy (pour un peu de funk et de reggae), tous les autres albums en fait (non Coda n'est pas un album et Presence peut lasser assez vite). Je garde par devers moi In Through The Out Door pour les soirs où j'ai envie d'avoir des goûts de chiottes.

Il faut toujours quelqu'un pour faire la fermeture du bar.


Commentaires