Nantes, centre ville dévasté : de quoi parle-t-on ?



La manifestation contre le projet d'aéroport a démarré à 13h en face de la Préfecture. La foule était énorme, on peut parier sur 40 000 participants et environ 500 tracteurs, un record, une fête.





Par contre, deux jours avant la pression était mise par le Préfet qui annonçait que le tracé du cortège était refusé. Presse-Océan titrait "Nantes, manif à risques". Dans le ciel, un hélico a tourné toute la journée.




Dès midi la rue du Calvaire (ci-dessus), grande rue commerçante du centre-ville, était barrée dans sa partie basse pour empêcher l'accès au Cours des 50 Otages. Les gens qui voulaient passer étaient fouillés (cela était-il systématique ?). Le Cours est un axe important, souvent emprunté par les manifestations (comme la précédente manifestation contre l'aéroport, d'ailleurs, qui avait occasionné des tags, vitrines cassées - Malakoff Médéric, banques - et pavés arrachés mais sans la même ampleur).

Cette année, et pour la première fois, une manifestation se voit refuser l'accès au Cours. Dans toutes les rues de l'hyper centre, les camionnettes de CRS, gendarmes et pompiers sont présentes. À 13 heures le cortège se met en route. Il est à peine 15 heures quand de la fumée apparaît au bout du cours des 50 Otages, là où une partie du cortège s'est trouvée face aux barrières des CRS. Les gaz lacrimos sont balancés sur la foule qui comporte des passants, et des enfants. Puis viendra le tour des canons à eau. Jusqu'en début de soirée, les affrontements ne cesseront pas.




Ouest-France titre sur le net...

"ND-des-Landes. Les images du centre-ville de Nantes dévasté". "Vitrines brisées, poste de police saccagé... Nantes s'est réveillée sous le choc après les émeutes de samedi en marge de la manif anti aéroport. Vitrines brisées, agences des transports nantais ou poste de police saccagés..."


Et il est vrai que sur le parcours, très tôt, une succursale d'EDF est aspergée de peinture. Plus loin une boutique Vinci est aspergée de peinture et sa vitrine est brisée.

La "dévastation" s'arrête là où le chocolat commence.
Combien de vitrines brisées ? Une dizaine : Nantes Tourisme, la SNCF (ci-dessus), le promoteur Vinci, le bar le Chat Noir, la FRAM, deux cabanons de la TAN incendiés. Les autres dégâts consistent en tags, incendie d'une foreuse d'un chantier, mobilier urbain (vitres abris tram/bus et panneaux publicitaires détruits), pavés arrachés à certains endroits entre les rails du tram sur la place du commerce et sur une portion de 3 mètres sur 5 dans la rue Kervégan (voir les photos ci-dessous). Tout est concentré autour de la place du Commerce. Un peu de retenue et de mesure seraient bienvenus de la part des journalistes qui versent dans le sensationnel en ce qui concerne les dégâts en "centre-ville".

La rue Kervégan où s'est tenue une barricade

Nous pouvons proposer un autre titre aux journalistes en peine de précision ou d'un usage de vocabulaire adéquat : "destructions dans le centre-ville" (savent-ils saisir la nuance ?)


Comme dans les films pornos le photographe de l'AFP Frank Perry prend une photo avec un objectif GRAND ANGLE ce qui fait de GROS PAVÉS.












Qu'en est-il par exemple de La Mie Câline ? Cette boulangerie était "au coeur des affrontements". Elle fait l'angle du Cours des 50 Otages. Certaines de ses vitres se trouvaient du côté de la police, d'autre du côté des manifestants (ci-dessous). 


Elle a été inondée par l'eau des canons à eau, bien sûr, et la marchandise détruite par les gaz lacrymogènes. On entend dire que les vitres situées du côté des manifestants ont été détruites. Voilà ce que ça donne concrètement.

La vitrine de La mie câline côté "casseurs".

Les médias

Dans le centre-ville ce dimanche, nous avons croisé des gens étonnés par le contraste entre ce qui est dit dans les médias, et ce qu'ils voient sur place : "mais c'est où que c'est dévasté ?" nous demande un couple de personnes âgées.

Près des locaux de la TAN, un passant disait connaître des commerçants "dévastés" sans vouloir préciser où, ni qui... Par contre le maire de la ville vient se faire filmer devant un des deux cabanons de la TAN incendié. Il annonce qu'il va porter plainte contre X et mettre un cabinet d'avocat à dispositions des gens qui veulent porter plainte. 



1 000 casseurs vraiment ?

Toujours difficile de comptabiliser. Et pour commencer, que veut-on dire par casseur ? Personne qui casse ? Personne qui vise un objectif pour le détruire dans le cadre d'un combat politique ? Personne extérieure à un événement qui vient s'y greffer pour se défouler ? Une personne lassée d'une démocratie ou un Préfet chargé du dossier de l'aéroport jusqu'en 2011 trouve ensuite un emploi chez Vinci ? Il paraît clair qu'il y avait plusieurs groupes distincts et que la grande majorité des personnes présentes pour mettre en place des actions s'en tenait aux tags sur les façades.


Quoiqu'il en soit, s'il faut compter les quelques points d'affrontement (cours des 50 Otages, rond-point du CHU ci-dessus, rue Kervegan), et additionner en utilisant une très grande louche 100 personnes sur chaque site (pour ce que nous en avons vu), comptons alors environ 300 personnes. Le chiffre de 500 (mais cela nous paraît exagéré) si l'on compte celles et ceux qui se sont retrouvés à lancer des projectiles contre les forces de l'ordre en réponse aux gaz lacrymogènes... Loin des 1000 annoncés (il faut bien justifier que les forces de l'ordre soient débordées par un nombre d'individu suffisamment impressionnant, à moins qu'elles n'aient laissé faire).

Les armes employées par le dispositif policier ?

La presse relaie en masse le communiqué de la préfecture, citant le nombre de casseurs et les policiers blessés. À part ça ? Les armes utilisées ? Les manifestants blessés ? Sont-ils allés vérifier au CHU ? Silence...

Les grenades assourdissantes ou à "effet acoustique"

Une question a été posé à l'Assemblée Nationale concernant la dangerosité et l'usage de cette arme. Voici un des éléments de réponse : Enfin, une fois mises en service, l'emploi de ces MPI fait l'objet d'un suivi, et d'une enquête administrative et judiciaire lorsque des blessures sont occasionnées.

Ces grenades assourdissantes ont été employées plusieurs fois, sur le Cours des 50 Otages, dans la rue Kervegan et près du CHU, là ou Quentin, qui fêtait ses 29 ans hier, en a reçu une en plein visage (EDIT : il s'agit d'un tir de LBD). Il a perdu son oeil gauche. Que penser de forces de sécurité débordées au point de devoir recourir à des armes dont la législation dit :

Les grenades à effet acoustique, simple ou combiné, sont classées au b du paragraphe 9 de la 1re catégorie de l'article 2 du décret n° 95-589 du 6 mai 1995 relatif à l'application du décret du 18 avril 1939 fixant le régime des matériels de guerre, armes et munitions et reposent sur un cadre juridique précis ainsi que sur une doctrine d'emploi spécifique pour chaque munition. Le décret n° 2011-795 du 30 juin 2011 a, par exemple, restreint les cas d'usage des grenades de désencerclement pour le maintien de l'ordre public, et imposé le respect par les forces de police d'un formalisme strict.

Vous pouvez écouter le témoignage de Quentin ici. (EDIT un témoignage d'une des personnes qui a aidé Quentin :  Ce qui est arrivé à Quentin et L'interview de Quentin par Itélé)

Quentin, 29 ans, charpentier, a perdu sa paupière et son oeil gauche.
Le LBD 40 (LBD pour Lanceur de Balle de Défense) dont l'usage est strictement encadré a aussi fait des ravages (photo ci-dessous). Que vont dire les médias si prompts à faire du sensationnalisme quand aux dégradations ? Que va dire le maire de Nantes à ce sujet ? Va-t-il porter plainte ? Demander des explications sur l'usage des grenades assourdissantes et du LBD 40, va-t-il demander des explications sur les tirs tendus ? Mettre à disposition un cabinet d'avocat pour les manifestants blessés comme il vient de le proposer pour les dégâts occasionnés aux commerçants ?

Blessé lors de la manifestation de Nantes le Samedi 22 Février.
Le projet d'aéroport continue de gêner le Parti Socialiste et la municipalité nantaise. Toujours soucieux de faire passer leurs opposants pour des terroristes ou des imbéciles qui n'ont pas compris le dossier, ils continuent de mettre la pression au point qu'on peut se demander si la gestion catastrophique de cette manifestation ne visait pas directement à provoquer des affrontements.

Nous avons suivi la manifestation de 13 h à 18 h et ce que nous avons vu était au début festif, puis moche, très moche même, mais pas forcément de la façon dont le relatent les médias principaux. Et ce n'est pas la première fois (cf. ce qui s'est passé les 24 et 25 Novembre 2012 sur la ZAD : Blessés à Notre Dames Des Landes, cet étrange silence médiatique).

Commentaires

  1. À lire : On ne dormira jamais : http://dormirajamais.org/nddl/

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Voici mon anecdote à propos de la manifestation d'hier.
    Je réside quai de la fosse et Je paie un abonnement annuel à la mairie de Nantes pour garer ma voiture dans un périmètre assez restreint. Samedi matin, ma voiture, garée correctement sur la place de la petite hollande et hors secteur du marché a été enlevé par la fourrière ( + amende) alors qu'aucun panneaux d'informations "interdit de stationner" n'étaient présent sur cette dite place les jours précédents la manifestation !!
    Bref, Je viens de me faire "mettre" (comme beaucoup d'autres riverains possédant une voiture) d'une amende + Fourrière de 150 euros minimum ! J'ai bien sur contesté l'amende et la fourrière par un joli courrier au ministère public mais autant pissé dans un violon ou faire une prière..
    Moralité : La mairie, le préfet, la police et le gouvernement veillent sur nous pour nous enfler, nous vider les poches et renflouer tranquillement leurs caisses ni vu connu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut contester, bien entendu ils vont refuser mais après c'est le tribunal de proximité et là dans ce genre de cas tu as gain de cause.

      Supprimer
    2. Place de la petite HOLLANDE ça ne s'invente pas!!!

      Supprimer
    3. Place de la petite Hollande le Samedi matin c'est le marché. Tu devrais le savoir c'est écrit partout "Le samedi de 8h à 13h15" Désolé pour toi

      Supprimer
    4. Je suis exactement dans le même cas. Et je vous passe le foutage de gueule du directeur de la fourrière présent lors des enlèvements matinaux et qui me demandait de relativiser car soit disant ma voiture aurait été caillassée ou brulée... Sauf qu'à 10h30 quand je suis venu la chercher il n'y avait que nous sur la place... Et tout comme les propriétaires de véhicules que j'ai pu croiser sur la place ou à la fourrière, nous n'avons vu aucun panneau vendredi soir au moment d'entrer dans le parking ou de se garer. La fourrière m'a précisé avoir enlevé plus de 60 véhicule juste le matin... Beau business...

      Supprimer
    5. @Fabien Nourry : Le bout du parking de la petite Hollande est parfaitement ouvert et utilisable tous les samedi lors du marché... Désolé pour toi mais nous avions tous le droit d'y stationner et pour ma part j'y stationne toutes les weekend... je paie un abonnement pour ça...

      Supprimer
    6. Pour ma part, amende pour stationnement hors zone un dimanche car samedi l m'était impossible de me stationner chez moi. J'habite rue de la fosse. Une honte.

      Supprimer
    7. OUI merci Nicolas de préciser à Fabien que Le bout du parking Petite Hollande est parfaitement ouvert et utilisable tout les samedi matin car le marché n'empiète pas sur cette petite portion de la place. N'ayant pas été la veille voir si des panneaux d'informations étaient posés, j'avais un doute et tu me rassures. De plus à Waldeck rousseau, en attendant une main levée me permettant de récupérer ma voiture à la voiture, il y avait des personnes à qui la même mésaventure est arrivé alors qu'ils stationnaient sur la place Viarme ! ? Et donc totalement en dehors du périmètre de la manifestation !!
      Ma contestation d'amende et fourrière est chez Waldeck Rousseau. Il ne faut pas laisser passer l'histoire car nous ne sommes pas là pour payer les pots casser ! Plus il y aura de contestation (avec une belle lettre de politesse..) chez Waldeck Rousseau et plus nous serons en droit de récupérer ces sous jetés par la fenêtre sous aucune raison valable car la voirie n'a pas fait son travail de signalisation en temps et en heure.

      Supprimer
    8. http://www.networkvisio.com/v27-nantes/tv-manifestation-nddl-nantes-du-22-fev-2014-derniers-assauts-d.html?vod=8444

      Supprimer
    9. http://www.networkvisio.com/v27-nantes/tv-manifestation-nddl-nantes-du-22-fev-2014-derniers-assauts-d.html?vod=8444

      Supprimer
  3. Salut tout le monde ! ce message est appel à la solidarité qui j'espère sera rediffusé car je suis à la recherche d'une personne qui était à la manif' .je m'explique:
    alors pendant la manif et au moment des débordements j'ai voulu allez m'asseoir devant les CRS pour montrer mon côté pacifiste et pour cela j'ai décidé de confier mais affaires a une personne qui était avec moi dans ces moments et dans c'est affaires j'avais mon appareil photo reflex avec tous ces accessoires c'est a dire sacoche et 2 objectifs : un 18-105 et une 50 mm fixe ,ceux qui connaissent la photographie sauront le budget que ça représente.
    ensuite voila l'enchaînement des événements :
    -étant assis par terre a une cinquantaine de mètre je reçois une bombe acrymo a quel centimètre de moi et ca me paralyse a moitié ,par solidarité les manifestants viennent s'occuper de moi et me rince le visage ,
    -je me rassois et la personne a qui j ai tout confié viens me voir pour me rassurer sur le fait qu'elle garde bien tout avec elle (comme quoi c'est une personne crédible) et je lui reprécise que c'est très important
    -très peu de temps après les CRS se jette sur moi me matraque me menotte avec violence et me tire sur 50 m pour m'emmener parmi eux(beaucoup on dû voir l'action se faire) ,la je vous laisse imaginez la manière dont on ma traité entre les 3 coups de matraque ,2 dans le dos un derrière les genoux et me garde pendant 30 min env. dans leur fourgon jusqu'à ce que leur chef leur demande de me laisser tranquille.(tout ça pour une personne qui voulait tout simplement rester assis pour montrer son côté non violent)
    donc vous imaginez bien quand revenant devant et l'affluence du monde ma rendu impossible le fait de retrouver la personne qui avait mes affaires donc je vous demande de diffuser ce message le plus largement possible pour espérer atteindre cette personne( qui est une femme car je pense qu'elle devrait chercher de son côté elle aussi
    j'insiste sur le point que c'est vraiment très important pour moi ,je ne suis pas photographe professionnel mais amateur mais c'est une passion et une manière pour moi de s'exprimer ,je sais beaucoup de personnes penseront que ce n'est pas très malin de ma part de confier ça a une personne que je connais a peine mais dans ces moments la on se sent vraiment solidaire les un les autres alors je compte sur vous pour votre aide merci d'avance.
    (contact : https://www.facebook.com/udovic.etit )

    RépondreSupprimer
  4. merci pour la diffusion de mon appel à la solidarité ,on voit qu'elle est vraiment présente ,j'éspère vraiment que cela aboutira à quelque chose mais une chose est sûr c'est que toute cette solidarité est très touchante et montre bien que c'est que dans ces conditions que l'on peut avancer et que l'on se sent fort !!!!Un grand merci!!!

    RépondreSupprimer
  5. http://www.rennestv.fr/catalogue/web-tv/un-journaliste-de-rennestv-blesse-par-des-eclats-de-grenade-assourdissante-a-nantes.html

    RépondreSupprimer
  6. Un autre point de vue chez Serge Quadruppani : http://quadruppani.blogspot.fr/2014/02/il-faisait-beau-sur-nantes.html

    RépondreSupprimer
  7. je ne vais pas jouer la vieille bique mais nantaise depuis très très longtemps, j'ai connu les manifs devaquet puis anti CPE et sincèrement.... c'était autre chose.
    les commerces des quartiers cathedrale, cours des 50 otages, decré étaient calfeut^rées par des grandes planches de bois nuits et jours pendant plusieurs semaines. car tous les 2/3 jours manifs et fin de manifs avec des bandes dont on disait à l'époque qu'elles venaient des banlieues nantaises.
    Hier soir je suis allée faire un tour parmi les décombres vers 23h et effectivement hormis moins d'une dizaine de vitrines, rien. je m'explique les vitrines cassées type nouvelles frontières ou fram, idem pour vinci. je ne comprends pas le chat noir ou la semitan.
    merci pour l'article
    LaCoco

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'explique pas non plus le Chat Noir, bar ouvertement anti-aéroport, qui plus est... La semitan s'explique assez simplement : ce sont des voleurs, abonnement à 24€ par mois pour un étudiant, qui oublient de préciser que ce sont les contribuables qui ont payé les infrastructures et que tous nantais devraient alors en être usager gratuitement. Les flics sont leurs complices quant il s'agit de contrôler des mecs qui n'ont pas assez de fric pour circuler en ville. Nombre d'altercations entre agents de la tan et personnes sans titre valide : d'une violence rare - verbale ou physique -.
      C'est aussi un combat à mener sur Nantes : la TAN profite de l'argent public pour mettre en place ses transports dits publics, et ne le précise jamais. Les transports devraient être gratuit pour toutes et tous. On est passé d'un ticket à 1,5€ à 2€ si acheté dans le bus (si c'est pas du vol) pour une moyenne d'un quart d'heure de trajet (on fait rarement une heure complête de bus pour circuler d'un point à un autre).
      Une mutuelle fraude se mettra petit à petit en place, comme à Rennes ou ailleurs.

      Supprimer
    2. ben voyons, des transports gratuits... et puis l'université aussi, et pourquoi pas les cinémas et les théâtre, après tout je subventionne bien assez les intermittents avec mes impots! Et c'est très fort de rejeter la faute des altercations violentes sur les controleurs de la tan quand les gens n'ont pas de ticket

      Supprimer
    3. La vitrine du chat noir était à un angle de rue où se sont passé quelques affrontements. Elle à pris quelques pavés mal lancés, mais ce n'était pas intentionnel.

      Supprimer
    4. Quelqu'un a taggé "collabos" sur le mur du Chat, c'est visiblement intentionnel (et très curieux, vu que c'est le bar où je vais lire le Monde Libertaire)

      Supprimer
    5. Sauf qu'il est bombé en jaune "chat noir collabo" ... et puis la TAN à bon dos. A londres les transport n'est pas subventionné. 4€ le ticket. Il devrait peut etre faire pareille ici. Et puis ceux qui n'ont pas de ressources on acces au carte tempo. (chomeur, demandeur d'asile etc)
      Ici, les tickets permettent de comblé 30% des frais du reseau d'une agglo de 800000 personnes. Le reste se sont les impots. Dit vous que la casse, se seront les salarié riche qui un peut plus du smic et paie des impots qui paieront.

      Supprimer
    6. Oui enfin le Chat noir se fait selon moi du blé sur de belles idées. Ils viennent quand même d'acheter une licence V (environ 20 000€) et ne payent ni ne déclarent jamais les groupes qui viennent jouer chez eux... Sympa pour un bar soit disant de gauche !

      Supprimer
    7. Vous faites grand cas des intentions : puisque le Chat Noir, pourtant ouvertement anti-aéroport, a été touché, ne conviendrait-il pas d'organiser une quête pour le soutenir ?

      Supprimer
    8. transports gratuit ça existe. 23 villes en France (Aubagne, Compiègne, Castres, Figeac, Châteauroux, Issoudun, etc.). Et deux types de financement : le versement transport ou la fiscalité locale. Les constats sont plutôt positif en terme d'accès à la mobilité, et sur le plan environnemental, les gens prennent vraiment + le bus et se trouvent moins isolés.

      Supprimer
  8. Il y a pas mal de contre vérités dans la fin de l'article. L'usage des grenades fumigènes et des grenades assourdissantes-fumigènes au CS ainsi que celui du LBD (Lanceur de Balles de Défense) est réglementé comme l'usage des armes. Cela signifie que pour utiliser un de ces matériels, les CRS doivent ou bien avoir un mandat de la préfecture ou bien pouvoir justifier d'une nécessité absolue. Les mandats ne sont pas donnés à la légère, et les CRS ont toujours obligation de justifier d'avoir utilisé la force contre les manifestants, donc ils doivent attendre d'avoir été atteints par des projectiles. D'autre part, l'usage du LBD se fait toujours en tir tendu, ça n'aurait aucun intérêt pour les CRS sinon, et ils doivent en principe viser le bas du corps et ne pas tirer à moins de 10m. Les manifestants qui sont blessés par des grenades ou des balles de caoutchouc sont systématiquement ceux qui vont à l'affrontement avec les forces de l'ordre, il ne faut pas croire qu'ils sont de pauvres innocents harcelés par les CRS. Dans de pareilles manifs, les moins cons comprennent qu'il ne sert à rien d'affronter les CRS et s'enfuient aux premiers tirs de grenades. Ceux qui sont blessés sont à 90% ceux qui restent pour faire les malins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, avez-vous écouté le témoignage de la personne qui vient de perdre un oeil ?

      Supprimer
    2. Oui bien entendu.

      Supprimer
    3. Par contre est ce que le jet de pavé ou autre est règlementé par un décret ??

      Supprimer
    4. "D'autre part, l'usage du LBD se fait toujours en tir tendu, ça n'aurait aucun intérêt pour les CRS sinon, et ils doivent en principe viser le bas du corps et ne pas tirer à moins de 10m. Les manifestants qui sont blessés par des grenades ou des balles de caoutchouc sont systématiquement ceux qui vont à l'affrontement avec les forces de l'ordre"

      OK. Ce n'est donc pas le cas. Beaucoup de personnes et moi-mêmes étions Ile Feydeau, pas sur l'herbe, mais coté immeuble. En 2sec des CRS sont arrivés en courant de commerce, on tiré par surprise sur nous, alors que nous n'étions jamais allés à l'affrontement (celui-ci se trouvait en haut de l'herbe en face du canon à eau). Et nous n'étions pas à plus de 10mètres d'eux. Je dirais : 5 mètres.
      Ils auraient pu se contenter de lacrymo, comme ils le faisaient depuis le début (même si c'est déjà scandaleux!) si le but était de nous disperser.

      Supprimer
    5. Oui, "en principe", les policiers et CRS doivent beaucoup de choses, et nous sommes nombreux à constater qu'ils vont au-delà de leurs droits, et absolument pas systématiquement dans des circonstances où ils seraient menacés. Ils se défoulent. Ils visent.
      Ceux qui restent pour assister à une manifestation qui devient violente ne cherchent pas à "faire les malins", ils expriment un désaccord face à un déploiement disproportionné et provocateur. Ils restent pour témoigner des abus.
      Les forces de l'ordre représentent la loi, il est bien sûr complètement hors de propos d'ironiser et de croire que parce qu'elles ont en face des gens qui sortent de la loi, cela les autorise à faire de même. Avec ce genre de raisonnement, le citoyen peut aller loin !
      D'ailleurs, à ceux qui trouvent normal que quelqu'un soit blessé parce qu'il est dans une manifestation, on rétorquera simplement qu'il en est de même pour un policier, un gendarme ou un CRS qui a choisi son métier.

      Supprimer
    6. "D'autre part, l'usage du LBD se fait toujours en tir tendu, ça n'aurait aucun intérêt pour les CRS sinon, et ils doivent en principe viser le bas du corps et ne pas tirer à moins de 10m. Les manifestants qui sont blessés par des grenades ou des balles de caoutchouc sont systématiquement ceux qui vont à l'affrontement avec les forces de l'ordre"
      Ces précisions sont importantes, pour ma part j'étais sur la pelouse avec beaucoup d'autres manifestants pacifistes, en observateurs surpris, sans aucun affrontement et j'ai pris deux photos où l'on voit ces tirs tendus vers tous ces gens, on voit bien sur la photo qu'il n'y a aucun affrontement, qui aurait d'ailleurs été très difficile puisque ces crs (en civil) étaient sur la passerelle donc au-dessus de ladite pelouse.

      Supprimer
    7. en principe des citoyens responsables ne jettent pas des pavés sur des crs. Quand ils le font, et que les crs tirent au LBD, ils n'ont que ce qu'ils méritent, il n'y a rien d'illégal ni de disproportionné là dedans. Un pavé peu tuer, pas une balle en caoutchouc...

      Supprimer
    8. Vous avez écouté le témoignage de la personne qui a perdu un oeil ?

      Supprimer
    9. En principe....Moi aussi, j'étais à Nantes, et j'ai vu des CRS impassible face à des casseurs qui se déchaînait !! C'est facile de faire de la propagande, malheureusement, on a pas vu les même choses !!

      Et pourtant, je ne suis qu'un passant !!

      A un moment , il faut mettre de coté son petit cas personnel pour se pencher sur des fait globaux : oui, des CRS un peu énervé ou pourri, ça existe !! Mais on parle de quoi en face?? De bisounours?? Ça ne rend pas les CRS moins responsables des incidents, mais franchement, si ils étaient pas là, ça aurait tourné à l'émeute ! Surtout qu'on était au milieux de manifestant pacifique, qui passaient allègrement tout les "barrages" de CRS et qui était pas emmerdé !!

      "déploiement disproportionné et provocateur" => Sans blague?? L'excuse de la provocation parce qu'il encadre une manifestation à risque?? Et ben, il faut pas beaucoup pour être provocateur selon vous !! Votre prétention à vouloir défendre ce mouvement "radical" décrédibilise toute l'action des manifestants pacifiques !!

      Supprimer
    10. Il semblerait que les CRS impassibles aient fait quelques blessés. Pour notre part nous n'avons pas fait qu'être des passants, nous sommes resté de 13 h à 18 h. Quand aux réponses à notre "prétention à vouloir défendre ce mouvement "radical"" etc. elles se trouvent dans l'article.

      Supprimer
    11. Vous êtes donc partis bien tôt ^^. Pour info les affrontements ont continué et pris de l'ampleur jusqu' à très tard. J'habite place de la bourse et j'ai du appeler les pompiers car des abrutis avaient foutu le feu à une camionnette au pied d'un batiment. Ces mêmes abrutis qui balançaient non plus des pavés de 3kg, mais des cocktails molotov entre le CHU et gloriette. Et ils étaient bien plus que 100 ou 200 !! Ils peuvent s'estimer heureux d'avoir mangé principalement de l'eau et des fumi... Donc évitez de minimiser cette casse dont vous n'avez été qu'un spectateur partiel !! Vos photos ont été prises dans l'après midi le samedi et le dimanche une fois que le nettoyage nocturne était terminé... Alors oui effectivement c'était propre le centre ville... L'action des connards d'extrémistes ne remet pas en cause le bien fondé ou non de la manif, en revanche elle met clairement en avant un manque d'organisation et de préparation coté encadrement. Tout le monde savait que des radicaux allaient venir foutre la merde. Les flics l'ont anticipé étant donné qu'ils sont renseignés depuis l'intérieur de ces mouvements mais il semble que ça n'ait pas été le cas des organisateurs qui se déchargent de toute responsabilité. ASSUMEZ (je ne parle pas pour vous spécialement) !!

      Supprimer
    12. Les munitions de LBD 40 doivent se tirer non pas en tir tendu mais selon la réglementation " un genou a terre avec un angle de 45° et une distance de sécurité de 15m minimum".
      un tir tendu a 10m fait un trou dans une porte en chêne massif de 5cm d'épaisseur. avant de dire que ça ne sert a rien pour eux de tirer a une distance plus longue, merci d'aller en recevoir un, on rediscuteras de l'effet que ça fait.

      Supprimer
    13. Je suis tout à fait d'accord avec ce que vous dites. Manifester c'est une chose, tout casser en ai une autre. Je ne pense pas que ce soit des personnes de l'extreme gauche qui ont tout saccagés mais plutôt des personnes qui ont profités de la manifestation pour tout foutre en l'air, des personnes qui n'ont aucun avis sur l'aéroport!!!

      Supprimer
    14. Ceux voulant manifester pacifiquement sont pour la plupart partis dès le début de l'affrontement : la preuve avec les agriculteurs et leurs tracteurs. Un manifestant a voulu utiliser un tracteur pour enfoncer le barrage de CRS de commerce alors que tout se passait bien.
      Ce même manifestant, face au refus de l'agriculteur, à alors tenté de monter sur le toit du tracteur pour appeler à la révolte (on est loin de la situation de "victime" que vous semblez défendre...), suite à quoi le propriétaire de l'engin l'a remis à sa place en le faisant descendre.
      Donc, oui certains CRS ont des réactions disproportionnées mais je pense que tout ces types qui se disent "manifestants" mais ne cherchent que l'affrontement direct ont aussi une grande part de responsabilité. Et bien entendu ce ne sont que rarement les fauteurs de troubles qui trinquent, mais bien des innocents qui ne faisaient qu'être pacifistes et observer la scène comme décrit dans l'article.

      Supprimer
  9. Le discours de Françoise Verchére lors des prises de paroles : http://youtu.be/rXp12vrXdVwe

    RépondreSupprimer
  10. Informations des équipes MÉDICS et de NANTES EN LUTTE sur les blessés :

    Comme équipe medic on a vu une cinquante de blessés, dont
    > 13 blessures au visage par flashball : 4 hématomes a l’œil, 2 arcades
    > ouvertes, hémorragies faciale, saignement a l’oreille, fracture d nez,
    > plusieurs blessures a la crâne . Aussi plusieurs impactes de flashball au
    > thorax, jambes, un doigt cassé . Aussi 2 personnes avec des brulures par
    > gaz poivrée, 3 désorienté par grenades assourdissante et des impact des
    > battons. Au moins 4 pris en charge par les pompiers.
    >
    >
    >

    >>
    Pour le collectif NDDL-IDF :
    >>> Pour le moment j'ai recensé :
    >>>
    >>> - une cheville brisée par un Lbd (témoignage direct)
    >>> - un nez brisé (vu sur une photo)
    >>> - une machoire ou un nez fracturé par un Lbd (vu de visu)
    >>> - un oeil perdu avec un éclat de grenade (Quentin qui a témoigné dans un
    >>> enregistrement audio)
    >>> - une joue déchiquetée par un éclat (Nico qui témoigne sur Indy Nantes)
    >>> - un arrière de crâne enfoncé par un tir de Lbd
    >>> - un bras touché par un Lbd (témoignage médic)
    >>> - une fille inconsciente évacuée de visu (blessure inconnue)
    >>> - un cuir chevelu ouvert à coup de matraque (de visu).

    RépondreSupprimer
  11. Et si ça avait été la manif pour tous qui avait brisé ces quelques vitrines ? Je pense que vous seriez tous en train de vous étrangler d'indignation...

    RépondreSupprimer
  12. Sur le site DIHLAD SUD les Habits du Dimanche, "Nantes en état de siège hier, par la volonté du gouvernement" : http://www.dilhadsul.fr/nantes-en-etat-de-siege-hier-par-la-volonte-du-gouvernement/

    RépondreSupprimer
  13. Si le prefet veut nous faire tirez dessus c'est ok mais nous si on veut tirer dessus ,c'est mort faut pas abusez quand a ton vu une manifestation qui se deroulelais correctement sans debordement des crs ,ce sont des chiens dresser a morde et obeir ,leur maitre ?Le prefet et les idéeux capistaliste de merde qui vont tousz nous bouffoer pour que le monde ce soit metro boullot dodo et ferme ta gueule !

    RépondreSupprimer
  14. minimiser les dégâts quand on voit des pavés retirés (quelle que soit leur taille!!), tous les supports publicitaires cassés, les abris bus brulés, les vitrines fracassées, les engins de chantier incendiés... Les crs n'étaient là que parce qu'il y'avait une manif rassemblant des énergumènes dangereux. Sans manif pas de crs, il ne faut donc pas inverser les responsabilités.
    Je ne pleurerai sur l'oeil de ce gars ou sur les quelques bleus des autres que si c'étaient des gens de passage n'ayant rien à voir avec la manif, et encore, il faudrait ne pas être très malin pour passer par là. Je suis Nantais, pas spécialement pro aéroport mais je le deviens du fait des abrutis de samedi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord.

      Supprimer
    2. Vous avez écouté le témoignage de la personne qui a perdu un oeil ?

      Vous savez de quoi vous parlez quand vous dites : "Je ne pleurerai sur l'oeil de ce gars ou sur les quelques bleus des autres que si c'étaient des gens de passage n'ayant rien à voir avec la manif, et encore, il faudrait ne pas être très malin pour passer par là. "

      Vous étiez à la manifestation ? (ou vous passiez juste par là ? Je me permets de vous demander cela parce que vous avez l'air de parler en connaissance de cause.)

      Supprimer
    3. je n'y étais pas, y être c'est cautionner les enragés de la zad et la forme que prend ce mouvement. Et oui je sais de quoi je parle. Je ne suis pas allé au centre ville samedi pour justement ne pas me retrouver impliqué dans ce genre d'émeute. Résultat j'ai mes deux yeux aujourd'hui

      Supprimer
    4. Vous n'y étiez pas mais vous savez comment cela c'est passé et qui il y avait à cette manifestation. Vos commentaires sur ce qui c'est passé me paraissent du coup préfabriqué et vous ironisez sur les blessés...

      Supprimer
    5. j'ai assisté à d'autres manifs anti aéroport, j'ai vu de nombreuses vidéos de samedi et je pense sincèrement avoir une très bonne image de ce qui s'est passé. Et oui j'ironise sur les blessés, comme je le ferai d'un gars qui pars en vacances en Centrafrique et qui revient mutilé ou d'un djihadiste qui se plaint de s'être fait tirer dessus en Syrie!

      Supprimer
    6. Permettez moi d'ironiser à mon tour : Vous avez le sens de la mesure et vous ne mélangez pas tout, c'est très constructif et intéressant. Merci et bravo.

      Supprimer
    7. "Et oui j'ironise sur les blessés, comme je le ferai d'un gars qui pars en vacances en Centrafrique et qui revient mutilé ou d'un djihadiste qui se plaint de s'être fait tirer dessus en Syrie!"

      Bravo, bel état d'esprit ! Ironisé sur un gars qui vient de perdre un oeil et comparé ça à la Syrie c'est vraiment pas mal...non mais sérieux faut redescendre sur terre 2 minutes. J'étais aussi juste de passage à cette manif' pour voir ce que ça donnait et quelques projectiles sont arrivés non loin de moi. Cette situation aurait pu arriver à pas mal de monde mais certains se sentent apparemment suffisamment intelligents pour argumenter que si on se prends un projectile ou autre dans un rassemblement c'est qu'on la mérité ? Et donc ne pas les plaindre ?

      "Je suis Nantais, pas spécialement pro aéroport mais je le deviens du fait des abrutis de samedi."

      Permet moi juste de trouver ton raisonnement des plus stupide. Je ne cautionne pas les violences de samedi non plus, d'un côté comme de l'autre, je précise, mais de la à faire changer d'opinion sur la tenu ou non d'un aéroport à NDDL ça n'a juste rien à voir...t'es complètement à côté de la plaque mon pauvre, ça en deviendrait presque caricatural.

      Supprimer
    8. Participante pacifique à la manif24 février 2014 à 15:03

      "Je ne pleurerai sur l'oeil de ce gars ou sur les quelques bleus des autres que si c'étaient des gens de passage n'ayant rien à voir avec la manif, et encore, il faudrait ne pas être très malin pour passer par là."
      Ironiser sur des blessés? Vraiment? Donc les blessés de samedi méritaient un oeil en moins, une jambe cassée ou un nez déchiré?
      Je suis sidérée de lire une telle violence dans vos propos, vous qui n'étiez pas présent et de fait n'avez pas assisté aux lâchers de gaz lacrymogènes sans distinction entre groupes les plus radicaux et les autres manifestants encore sur place (dont je faisais partie), aux tirs de flash ball dans des zones de passage fréquentées, et aux tirs de grenades assourdissantes n'épargnant personne non plus... Et si vous croyez que des dizaines de milliers de personnes se sont volontairement mis dans ce bourbier à Commerce samedi dernier, vous n'êtes pas bien malin non plus... Un peu modération et de respect dans vos propos s'il vous plait. Je souhaite un bon rétablissement aux blessés en tout cas.

      Supprimer
    9. moi j'ai vu tellement d'images de ce qui s'est passé en Ukraine, en Centrafrique, en Tchéchénie, la Palestine, les plages du débarquement en juin 1944, (au choix j'en passe et des meilleurs!) et donc je pense très sincèrement avoir une très bonne image de ce qui s'y est passé. NOn mais sincèrement Anonymous vous vous rendez compte de la bêtise de vos propos...
      LaCoco

      Supprimer
    10. C'est vrai que la comparaison est totalement inutile ici, merci. Le projet de l'aéroport est tellement révoltant, comment pouvez vous réduire cette lutte à une simple émeute d'énergumènes dangereux. On oublie tout le reste de l'évènement, qui a tout de même mobilisé énormément de gens, de tous âges et pour une seule et même cause, c'est ça qui est beau! Vous n'étiez pas sur place, cela se ressent dans vos propos. Vous mettez tout et tout le monde dans le même sac, c'est vrai que c'est bien plus facile.

      Supprimer
    11. Il y avaient des gens PACIFIQUES à cette manifestation, qui défendent une cause. S'ils n'étaient pas venus de peur des affrontements, seuls les "casseurs" seraient aller, et c'est sur que le mouvement anti-aéroport aurait perdu toute crédibilité ( pire que maintenant ). Si vous vous faites un avis sur "pour" ou "contre" l'aéroport, ayez l’intelligence d'aller au delà que des actes des même pas un tiers des personnes présente ce jour là ... ce mouvement existe depuis 60ans, il était jusque là extrêmement pacifique et c'est comme ça qu'il tenait ! ne soyez pas aussi primaire sérieusement !

      Supprimer
    12. mais enfin vous avez écouté le témoignage de la personne qui a perdu son oeil ?

      Supprimer
    13. Associer la France à la Syrie ? Ça dérape un peu là, non ?

      Supprimer
  15. https://www.youtube.com/watch?v=sDZ56h-wUfQ#t=889 "No comment"

    RépondreSupprimer
  16. il y a certes une exagération des médias sur les dégâts. TOUT le centre ville n'est pas dévasté, mais vous minimisez vous meme ce qui s'est passé.
    l'espace Tan rénové depuis peu est totalement dévasté. "la mie caline" n'a rien mais Nouvelle frontière n'est pas épargnée. (c'est une agence de voyage donc c'est normal de la détruire?)
    enfin ce que vous appelé les "cabanons" de la tan qui ont brulé à commerce, il ne s'agit pas de vulgaires cahutes de salles de pause pour chauffeurs mais bien des locaux techniques avec un équipement important et extrêmement couteux.
    si vous appelez a plus d'objectivité des médias, essayé de l’être aussi...

    RépondreSupprimer
  17. Tous les supports publicitaires cassés = juste devant la station de tramway Commerce
    Des abris bus brûlés = 1 totalement détruit, un feu devant un autre
    Les vitrines fracassées = Vinci, SNCF, la boutique Tan, la Fram, Nouvelle Frontière, Nantes Tourisme, OhLaLa, et des tags sur le commissariat, la SMEBA, la boulangerie la Mie Caline avec des vitres fendues.
    Engins de chantier incendiés = 1, celui du chantier SNCF sur l'île Feydeau.
    Ce serait bien d'être précis au lieu d'empiler des données sensationnalistes qui laissent croire que tout le centre-ville de Nantes a été détruit.
    Les précédentes manifestations contre l'aéroport se sont tenues avec des manifestants, et des CRS, avec quelques affrontements, mais sans aucune violence de la sorte. Il y a une responsabilité du Préfet qui a fait changer le circuit de la manifestation et interdit d'emprunter le Cours des 50 Otages. Qui a barricadé ce même cours avec des grilles et un nombre de gendarmes et CRS impressionnant, qui dans le même temps ont été bizarrement incapables d'arrêter quoi que ce soit.
    On peut s'interroger sur l'effet de cette violence et sur ces destructions. Mais il est impossible de ne pas voir les policiers qui visent au flash-ball de façon calme, alors qu'ils ne sont pas en danger. Rappelons que le flash-ball est une arme défensive. Pendant plus de 4h ça a surtout ressemblé à des forces de l'ordre qui faisaient monter la pression avec un déploiement d'hommes et de matériel qui sont finalement incapables d'empêcher quoi que ce soit.
    Quant à la violence, il faut aussi penser à tout ce qui s'est passé sur la ZAD, et à la violence administrative du lobby pro-aéroport qui monte un dossier qui ressemble surtout à une grosse manne d'argent pour un promoteur qui va encore s'engraisser sur le dos de l'Etat. Saluons au passage la superbe carrière du dernier Préfet nantais ayant géré le dossier de l'aéroport, et ensuite embauché chez Vinci. Tous ces éléments qui ne posent aucune question aux défenseurs de cet aéroport de Notre Dame des Landes.
    Saluons également les gens qui publient en "Anonyme" dans un grand geste de courage envers leur opinion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai qu'en étant précis comme vous l'êtes ça permet de vachement minimiser... Voire même de comprendre et justifier de très légers dérapages qui ne sont finalement que l'expression d'esprits libres qui ont trouvé là dedans la manière de célébrer la liberté.... Finalement ces dégâts sont aussi la responsabilité de la classe politique qui ne conçoit pas les infrastructures adaptées pour que ces personnes laissent libre cours à leur créativité!

      Supprimer
    2. Et les violences de la zad, parlons en. Quelle est la légitimité des squatteurs, qui occupent le terrain contre toute décision de justice? Quand les forces de l'ordre les chassent, toute violence n'est de la responsabilité que des squatteurs et uniquement d'eux. Les seuls personnes qui méritent de la considération sont les agriculteurs déplacés mais eux personne n'en parle et les occupants de la zad ainsi que les casseurs de samedi n'en n'ont rien à faire

      Supprimer
    3. "Qui a barricadé ce même cours avec des grilles et un nombre de gendarmes et CRS impressionnant, qui dans le même temps ont été bizarrement incapables d'arrêter quoi que ce soit."

      => Et vous pensez que ça n'a servie à rien?? Quoi, il n'y avait que de la place pour vous à Nantes ce Samedi?? Figurez vous qu'on était nombreux à se balader en centre ville, hors manif, et que cette barricade nous a empêcher de supporter la guérilla urbaine voulu par certains manifestants !!

      " la violence administrative " => ah ça, c'est vrais que ça en a fait des blessé !! Faut se protéger contre les tampons et les timbres postes maintenant?? Relisez vous plutôt que de raconter n'importe quoi !!

      "qui faisaient monter la pression avec un déploiement d'hommes et de matériel" => Donc pour ne pas faire monter la pression, on ne met aucun homme, aucun policier, aucun CRS?? Et on laisse tout faire , parce que votre opinion est forcément plus légitime que ceux qui sont pour !! Belle idée de la démocratie "du plus fort" ....

      Quand au reste de votre paragraphe : supposition, délit de sale gueule (merci le cliché du promoteur véreux : ça aurait la même chose pour n'importe lequel), et aucune légimité dans un débat !! Bref, du vent, comme d'habitude, pour ne pas de dire, de l'absolue mauvaise foi aux yeux des "concession" dans ce dossier (prix des terrains revu à la hausse, prise en compte des considérations écologiques ). Comme d'habitude, vous vous bornez à pensez que vous avez forcément raison sans écouter les arguments de ceux qui veulent cet aéroport ,et vous vous foutez bien de leur légitimité à eux aussi !!


      Supprimer
    4. Les dégâts ont des responsabilités partagées. Je ne justifie pas, je ne suis pas sûre de l'utilité de la violence, je l'ai déjà dit. Mais je comprends, effectivement, et je questionne. Contrairement à vous.

      L'occupation de la ZAD est tout à fait légitime, ce mot a un sens précis, vous faites bien de l'employer. Si l'occupation est illégale, elle n'en est pas moins légitime car elle vise à contrer un projet jugé néfaste à bien des titres. Il y a des luttes de par le monde qui ont du sortir du cadre légal pour parvenir à une issue positive. Je me doute que cela vous échappe.

      Pour vous, tout est à sens unique, définitif et sur un mode ironique, en plus d'être anonyme. Toute l'apparence d'un troll, quoi. Si quelqu'un veut échanger avec moi, qu'il ait la décence et le courage de donner son nom. Mais il me semble que beaucoup de gens ne sont pas là pour discuter.

      Supprimer
    5. "Il y a des luttes de par le monde qui ont du sortir du cadre légal pour parvenir à une issue positive". Avec ce genre d'arguments on justifie tout et surtout n'importe quoi comme vous le faite. Occupation légitime au nom de quoi? de qui? tous les organismes représentatifs de notre démocratie se sont prononcés et aucun de rend cette occupation légitime! Vous et quelques uns vous plaisez à croire que vous pouvez apposer le tampon "légitime" sur chacune de vos actions, aussi absurdes, violentes et antidémocratiques soient elles. Vous êtes contre la justice et le pouvoir démocratique, assumez le et basta. Et surtout ne venez pas vous plaindre quand la démocratie se défend

      Supprimer
    6. Je suis ravie que vous ayez pu vous promener tranquillement ce samedi dans Nantes en attendant de pouvoir prendre un jour prochain l'avion à Notre-Dame-des Landes.
      Il faudrait engager une discussion philosophique sur le mot "violence", car oui, la violence ne concerne pas que l'agression physique et ça a l'air de vous échapper.
      Comme vous n'avez pas l'air d'avoir lu ce que j'ai déjà dit je le répète : les précédentes manifestations se sont déroulées avec des CRS et avec des manifestants sans gros problème, sans cette ampleur. Je n'ai pas dit qu'il ne faut aucun policier. Tout dépend comment cela est fait, c'est encore une nuance, mais il semblerait que pour beaucoup, les nuances soient difficiles à comprendre.
      Pour ce qui est des promoteurs, vous tombez mal, j'ai travaillé plusieurs années chez différents de ces bétonneurs. Quand bien même, il suffit de ce renseigner sur ce qu'est un partenariat public-privé pour comprendre qui s'en met plein les poches. Par exemple, si vous prenez l'autoroute construite avec les impôts et l'argent de l'Etat, c'est Vinci qui récupère les bénéfices. Que ça ne vous pose aucun problème dans votre vision de la société, libre à vous. Moi, ça m'en pose un.
      J'ai écouté de nombreux arguments, je ne les partage absolument pas. C'est encore une nuance.
      Et quand le coup du projet initial aura augmenté parce que les experts ont sous-estimé certains travaux dont la quantité de béton nécessaire pour préparer le terrain, j'ai hâte qu'on en reparle.

      Supprimer
    7. @Caroline : Les gens peuvent se balader en ville librement sans pour autant avoir de comptes à rendre aux manifestants. Cela ne veut pas dire pour autant qu'ils cautionnent les promoteurs. Tout n'est pas blanc ou noir... D'autre part vous semblez avoir la mémoire courte car lors de la dernière manif à Nantes qui avait eu le droit de passer court des 50 otages, il y avait eu des dégradations et des vitrines brisées... Certes elles n'étaient pas de la même ampleur mais c'était pourtant déjà le cas. Vouloir minimiser c'est bien, rester objectif c'est mieux et ça sert davantage la cause. il faut savoir admettre quand on se plante et c'est d'ailleurs ce que les militants demandent aux décideurs pour ce projet. Même chose pour les prises de responsabilité.

      Supprimer
    8. Nicolas, nulle part je ne demande de compte sur ce que chacun a choisi de faire de son samedi.
      Je n'ai pas la mémoire courte, j'estime que ce qui s'est passé lors de la précédente manifestation était sans commune mesure, justement parce que sans possibilité d'affrontement direct avec un dispositif policier, les dégâts avaient été minimes. À moins que vous n'imaginiez qu'il soit possible d'empêcher tous dégâts dans le cadre d'une manifestation. Il faudra donner la solution au Préfet, car les choix qu'il a fait hier ont montré que c'était une erreur.
      Pour finir je vous remercie de vouloir rester objectif, tout en me disant que je me plante, j'avoue que le passage d'un argument à l'autre est appréciable.

      Supprimer
    9. "Vous et quelques uns vous plaisez à croire que vous pouvez apposer le tampon "légitime" sur chacune de vos actions, aussi absurdes, violentes et antidémocratiques soient elles."
      -Si des gens dans des pays tels que le Chili ne s'étaient pas battus pour ce qu'ils pensaient être des droits légitimes, il y aurait encore la dictature là-bas! Je ne tolère pas l'excès de violence qu'il y a eu samedi dernier, mais je pense que ça soit pro ou contre, il faut aussi savoir se remettre en question, et voir la juste mesure des choses.

      Supprimer
    10. Témoin habituel et attentif des manifestations nantaises historiquement souvent un peu plus violentes qu'ailleurs, je ne peux qu'être d'accord avec ce policier qui affirmait hier au tribunal n'avoir jamais vu ça en 27 ans de carrière ! Pareil pour moi !
      Pour rester un peu lucide et comprendre autrement les choses, juste quelques remarques :
      A un moment, un groupe de quinze gardes mobiles s'est fait happer en bas de la rue JJ. Rouseau par des "casseurs" remontant des affrontements situés plus bas. Pas fiers, les gars... et il y avait un peu de quoi. Pourtant, malgré les charges antérieures et l'ambiance générale, nul ne s'en est pris aux GM placés sous les ordres, il faut le dire, d'un adjudant avenant, plein de sang froid et de mesure... Un pro, du maintien de l'ordre ! L'échange avec lui été cordial... il m'a affirmé venir de Bourgoin-Jailleu. Bien que tenu par un probable devoir de réserve, il ne s'est pas privé, dans la discussion avec plusieurs d'entre nous, de dire ce qu'il pensait du maintien de l'ordre assuré par des fonctionnaires de la BAC. N'avez vous pas remarqué que, quand les gendarmes mobiles ont pris la place de la BAC face à l'entrée de l'Hôtel Dieu et au bureau de police saccagé un apaisement général s'est opéré pour un temps. Juste avant que les lessiveuses prennent place dans le dispositif ? Quelques minutes avant j'avais vu un photographe totalement inoffensif se faire "allumer" au flash-ball, à deux mètres de distance, par un fonctionnaire de la BAC particulièrement agité et manifestement ravi d'être placé dans une situation déroutinisante et pleine de ces émotions positives que fournit l'exercice de la violence (comme dans le camp d'en face, certes)... Sans doute fallait-il dissuader ce photographe, comme ses collègues qui étaient là aussi, de faire des images de la BAC et de ses pratiques qui ont à l'évidence contribué à envenimer les choses. Mais que faisait la BAC dans une opération de maintien de l'ordre (voir en photo dans Ouest-France de ce jour un aperçu des effectifs en civil, avec ou sans brassard d'identification "police") ? Les fonctionnaires de police qui y exercent ont-ils suivi quelques stages à Saint-Astier. Le maintien de l'ordre est une affaire de professionnels et non pas d'amateurs habitués au "saute-dessus" dans nos banlieues populaires. Manifester n'est pas un crime... la brigade chargée de sa répression n'avait rien à faire dans les rues samedi, du moins frontalement. Qui sème le vent...
      Commandant (ER) Huneau

      Supprimer
    11. Témoin habituel et attentif des manifestations nantaises historiquement souvent un peu plus violentes qu'ailleurs, je ne peux qu'être d'accord avec ce policier qui affirmait hier au tribunal n'avoir jamais vu ça en 27 ans de carrière ! Pareil pour moi !
      Pour rester un peu lucide et comprendre autrement les choses, juste quelques remarques :
      Par exemple, à un moment, un groupe de quinze gardes mobiles s'est fait happer en bas de la rue JJ. Rousseau par des "casseurs" remontant des affrontements situés plus bas. Pas fiers, les gars... et il y avait un peu de quoi. Pourtant, malgré les charges antérieures vécues et l'ambiance générale, nul ne s'en est pris aux GM placés sous les ordres, il faut le dire, d'un adjudant avenant, plein de sang froid et de mesure... Un pro, du maintien de l'ordre ! L'échange avec lui été cordial... il m'a affirmé venir de Bourgoin-Jailleu. Bien que tenu par un probable devoir de réserve, il ne s'est pas privé, dans la discussion avec plusieurs d'entre nous, de dire ce qu'il pensait du maintien de l'ordre assuré par des fonctionnaires de la BAC. N'avez vous pas remarqué que, quand les gendarmes mobiles ont pris la place de la BAC (face à l'entrée de l'Hôtel Dieu et au bureau de police saccagé), un apaisement général s'est opéré pour un temps avant que les lessiveuses prennent place dans le dispositif ? Quelques minutes avant j'avais vu un photographe totalement inoffensif se faire "allumer" au flash-ball, à deux mètres de distance, par un fonctionnaire de la BAC particulièrement agité et manifestement ravi d'être placé dans une situation déroutinisante et pleine de ces émotions positives que fournit l'exercice de la violence (comme dans le camp d'en face, certes)... Sans doute fallait-il dissuader ce photographe, comme ses collègues qui étaient là aussi, de faire des images de la BAC et de ses pratiques qui ont à l'évidence contribué à envenimer les choses. Mais que faisait la BAC dans une opération de maintien de l'ordre (voir en photo dans Ouest-France de ce jour un aperçu des effectifs en civil, avec ou sans brassard d'identification "police") ? Les fonctionnaires de police qui y exercent ont-ils suivi quelques stages à Saint-Astier ? Le maintien de l'ordre en situation de manifestation est une affaire de professionnels et non pas d'amateurs habitués au "saute-dessus" dans nos banlieues populaires. Manifester n'est pas un crime... la brigade chargée de sa répression n'avait rien à faire dans les rues samedi, du moins frontalement. Qui sème le vent...
      Commandant (ER) Huneau

      Supprimer
    12. Saluons également les gens qui cassent cagoulés, en "Anonyme" n'est-ce pas, dans un grand geste de courage envers leur opinion.

      Supprimer
    13. "Quelques minutes avant j'avais vu un photographe totalement inoffensif se faire "allumer" au flash-ball, à deux mètres de distance, par un fonctionnaire de la BAC"

      Votre témoignage semble bien correspondre avec ce qui se passe à 2'16 de ce montage vidéo sur une chanson de Charles Trenet... http://vimeo.com/87419654

      Supprimer
  18. Regarde ces images caroline. Tu as le droit d'etre contre l'aeroport mais en édulcorant de la sorte tout ces actes tu les cautionne..et de manière identique les medias nationaux en ont fait autant histoire de pas froisser le gouvernement...les images parlent d elle même. Fred

    http://www.youtube.com/watch?v=sDZ56h-wUfQ&sns=em

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Pour Info : Info Libre est un média d'extrême droite). Voici d'autres images de la manifestation (parlent-elles aussi d'elle même ?) : http://youtu.be/EyZ9aDDqWfQ

      Supprimer
  19. Je ne cautionne rien, je pose d'autres questions. Les images, c'est une chose, tout dépend ensuite de la vision d'ensemble qu'on a, de l'interprétation et de ce qui nous impressionne. Je ne suis pas une nantaise qui s'est réveillée "choquée" dans un "centre-ville dévasté". C'est tout.
    Tenez, voilà d'autres images qui parlent d'elles-mêmes :http://www.youtube.com/watch?v=EyZ9aDDqWfQ&feature=youtu.be

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui cette manif avait aussi un côté bon enfant, soixante huitards sur le retour, hippies désœuvrés.... Personne ne peut le contester, ni dire que s'opposer à cet aéroport est illégitime. On a le droit de penser que cet aéroport n'est pas nécessaire, de penser que la société ne doit pas aller vers la croissance constante etc... Mais rien ne justifie la violence observée samedi, ni sur la zad, ni le non-respect des décisions de justice et des scrutins

      Supprimer
  20. Comme toujours, les pro-aéroports sortent du bois (non en fait ça ils y habitent pas) pour bombarder de commentaires les réseaux sociaux, articles et autres vidéos. En tout cas les mêmes techniques (ou/et personnes) que sur des sujets comme le mariage pour tous ou Dieudonné.
    Ils auraient dû faire une contre manif pour voir qui rassemble le plus...si ça se trouve la fameuse majorité silencieuse est nombreuse...mais sur internet avec moult pseudos.

    Dédé de la vega.

    RépondreSupprimer
  21. Au delà du clivage" vilains casseurs illégitimes et braves CRS accomplissant le dur labeur", je voudrais vous soumettre l'extrait suivant qui moi me pose sérieusement question du pourquoi cet aéroport et plus précisément, pour qui:
    "Prendre l’avion pour ses déplacements personnels ou professionnels est loin d’être une pratique démocratisée. La moitié des voyages sont réalisés par les 2 % des personnes les plus riches. En 2008, les 10 % des habitants les plus riches ont fait en moyenne 1,3 voyage aérien, alors que jusqu’aux 50 % les plus pauvres, le nombre moyen de vols est proche de zéro (moins de 0,2, soit un voyage tous les 5 ans). Pour la grande majorité des personnes, prendre l’avion est impossible financièrement, même avec le développement des compagnies à bas prix."

    Source : La mobilité des Français, panorama issu de l’enquête nationale transports et déplacements 2008, ministère des transports, décembre 2010.

    RépondreSupprimer
  22. NB : Les commentaires injurieux ou qui ne sont pas un minimum construits et argumentés ne sont plus publiés.

    RépondreSupprimer
  23. Mon bureau donne sur la Place François II, en face de l'école d'architecture, et y travaillant samedi j'ai vu passer la manifestation sous mes fenêtres. C'était long, et c'était plutôt calme (en plein travail un samedi, je n'avais pas été ravie de la voir arriver, craignant d'être dérangée, mais non. J'utilise un dictaphone pour mon travail, et on n'entends pas grand chose sur le fichier dicté). Par contre, je me souviens m'être étonnée en voyant deux cars de CRS débouler assez vite en direction de la queue de la manifestation, qui comme toute fin de manif est composée de groupes de piétons un peu dispersés. La vitesse des véhicules alors qu'il y avait plein de piétons m'a étonnée, et je me suis même demandée s'il leur prenait l'idée saugrenue de remonter la manif vu "l'enthousiasme" de la conduite des véhicules. Je me suis demandée pourquoi ils se dépêchaient ainsi, puisque moins de 50 mètres plus loin ils devraient s'arrêter (voire piler).
    Je n'en tire aucune conclusion sur les évènements suivants, sinon que la conduite était rapide et "nerveuse", comme on dit (le virage à angle droit quai F. Mitterrand / rue de la Tour d'Auvergne a été pris sec). Ce qui est sûr, c'est que la vitesse n'était pas adaptée aux circonstances, comme il est dit dans le code de la route, et je me suis demandée alors où étaient les motards du début pour expliquer le principe de base de la conduite, tout CRS qu'ils étaient.

    RépondreSupprimer
  24. Assez navrant de voir autant de gens avec si peu de reflexions par eux memes, qu'ils sont obligés d'écouter les politiques vendu a l'ultra-capitalisme pour se faire leur propre idées. A moins que la plupart de soient de pauvre force de l'état policier ,qui sont là dans le seul but de désinformer avec l'aide des médias.
    Ce projet d'Ayraultport est une abberation pour l'ecologie avec la destruction d'espace naturel sensible, mais aussi sera un gouffre financier pour les comptes de l'etat ,il suffit de lire tous les rapports pour s'en rendre compte, d'autant plus que cet Ayraultport ne créera aucun emploi mais bel et bien du chomage, les chiffres la dessus sont clair aussi.
    Ensuite pour ce qui est des violences chacun sait d'ou elle vient, de certains casseurs dont l'etat policier aime voir leur presence sur les sites de manifestations pour discrediter les causes defendu, mais il faut savoir que ces casseurs sont orientés par des policiers en civils, des photos de ceux ci ont été prise, donc une preuve non dicutable.
    Enfin l'utilisation de certaines armes soit disant pour repousser les manifestants ,sont des armes militaire non encore homologue comme le LDB40 qui tiré a courte distance peut etre mortelle ,et sont normalment des tirs qui doivent etre effectué dans le bas du corps, mais là les ordres du prefet et de Valls sont clairs, de viser la tête ce qui correspond ni plus ni moins a des tentatives de meurtres de la part de l'etat policier.
    Sans compter les menaces de mort fait a l'encontre des manifestants par des crs.
    Alors pour beaucoup de crs ou de policiers qui s'occupent de desinformer et de troller des pages d'informations, sachez que les preuves s'accumulent contre vous et que le peuple finira par etre informer de la tendances dictatorial de ce gouvernement.

    RépondreSupprimer
  25. "Etat policier" non mais vous vivez dans quel monde? La France un état policier... vous n'avez guère du voyager pour parler ainsi. ça n'est pourtant pas les cours d'orthographe qui ont du vous prendre beaucoup de temps. La doctrine maoïste semble entrer plus facilement

    RépondreSupprimer
  26. Caroline

    Vous êtes contre ce projet, vous argumentez, vous exposez votre analyse subjective des éléments. C'est votre droit le plus fondamental.

    Néanmoins, votre inventaire des dégâts est incomplet. Vous oubliez la station de tram Médiathèque dont toutes les vitres ont été explosées, les containers à déchets recyclables brûlés sur le parking Petite Hollande et d'autres vitrines partiellement brisées. Vous expliquez que les vitrines de la Mie Câline ont seulement été fendues. Oui, visuellement c'est moins impressionnant, mais il faut les remplacer quand même !

    Vous dites avoir été dans la manif et donc avoir vécu ce qui s'est passé. Je n'en doute absolument pas, mais les heurts se sont produits en plusieurs lieux. Et visiblement vous n'avez pas tout vu. J'ai très bien vu ce qui s'est passé sous mes fenêtres. Je vous assure que par moments la violence était inouïe. Durant 2 heures, des petits groupes qui se succédaient et ont systématiquement cherché l'affrontement avec les CRS. J'imagine que cela n'est pas arrivé que devant chez moi... Mais les dégâts sont moindres, l'effet "dévasté" n'est pas là, ça n'intéresse pas les médias qui en ont passablement rajouté, je vous le concède volontiers.

    Ils n'étaient pas tous sous une capuche noire, loin de là. Beaucoup avançaient à visage découvert, mais tout aussi déterminés à en découdre avec les forces de l'ordre.
    Je veux bien entendre que la modification du parcours a été vécue comme une provocation, qui a échauffé certains esprits pacifistes. Mais vous en connaissez beaucoup vous, des pacifistes qui viennent dans une manif avec des marteaux et des burins ? Ils avaient sans doute prévu de passer chez un pote après la manif, pour l'aider à retaper sa maison ? Et les bouteilles en verre vides, c'était pour faire joli ?

    Je n'ai JAMAIS été impressionnée par une manif à Nantes. Cela ne m'a jamais empêchée de sortir de chez moi, que je défile ou non. Je suis vigilante, mais pas plus. là j'ai renoncé.

    Évidemment cette manif restera dans les mémoires. Tristement, et pour tout le monde.

    C'est triste pour les manifestants pacifistes qui se démènent depuis samedi pour trouver un message cohérent, parce qu'ils savent que l'amalgame (que je déplore) est inévitable. Mais leur mauvaise foi est palpable à chaque communiqué !

    C'est triste pour les pro nddl, qui surfent avec la même mauvaise foi sur la situation, renvoient les anti à leur responsabilité puisqu'ils protègent la ZAD, dont certains auteurs des dégradations de samedi arrivaient, vous le savez très bien.

    C'est triste pour les gens qui ne parviennent plus à se faire une opinion sur ce projet tant les arguments des 2 bords sont outranciers et perdent en crédibilité.
    Comme vous, j'ai écouté. Comme vous j'aspire à plus de nuance et de mesure. Mais ce débat est devenu tellement passionnel et irrationnel que j'ai choisi de ne pas choisir.

    Je terminerai par une pensée :
    Que dire aux 40 000 personnes (c'est beaucoup 40 000, c'est autant que de manifestants samedi) qui vivent depuis des années à proximité de Nantes-Atlantique et à qui on a promis ce transfert ? Ils sont coincés. Vous jugez ce projet obsolète car il a 40 ans. Ce n'est pas faux. Mais je pense à celles et ceux qui attendent depuis 40 ans de pouvoir vivre sans nuisances sonores, qui n'ont cessé d'augmenter au fil du développement du transport aérien. Et qui, outre ce bruit, vivent dans une attente interminable liée aux délais sans cesse repoussés, accrus par les recours.
    Alors oui en effet, pour eux la violence administrative a un sens !

    RépondreSupprimer
  27. http://www.politis.fr/La-manif-comme-elle-est-belle,25848.html

    RépondreSupprimer
  28. Communiqué de la CGT Nantes Métropole : http://www.cgtnantesmetropole.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=618%3Aqui-seme-le-vent-recolte-la-tempete&catid=156&Itemid=202

    RépondreSupprimer
  29. Depuis le 23 Février l'article sur Duclock "Nantes centre ville dévasté de quoi parle-t-on ?" a suscité de nombreux commentaires. La grande majorité n'ont pas été publiés. Ces commentaires n'étaient pas argumentés, ils étaient souvent stupides et une fois sur deux injurieux et ils tenaient tous à peu près le même discours... Nous continuons à en recevoir. Ils n'apportent rien de constructifs et ne débattent pas.
    De fait les commentaires sont maintenant fermés.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire