Sonic Youth, Nurse et The Eternal


Les Sonic Youth ont une pulsation propre, une rythmique bien à eux. Je dois avouer que cela faisait très très très longtemps que je n'avais pas écouté un album de Sonic Youth, le dernier en date... hum... Dirty. Ah non, c'était Washing Machine ! Alors je ne savais pas trop à quoi m'attendre quand j'ai posé The Eternal sur la platine. Sacred Trickster, avec son ouverture à la guitare qui imite un piano de musique classique contemporaine, m'a conquis dès les premières mesures ; rien n'a changé sans pour autant tomber dans la nostalgie facile. La pulsation et les guitares frapadingues sont là. Antenna qui ouvre la face B, sonne comme si The Vaselines groovaient avec Kraftwerk ! Il y a toujours une accroche qui fait mouche dans les chansons : le petit solo de basse tout bête de What We Know bien porté par la batterie et puis ce Poison Arrow qui ouvre la face 3 de l'album. Malibu Gas Station, un titre à la Edward Hooper, comme du Soundgarden en bien ! Plus loin, I love you golden blue reprend la pulsation caractéristique du groupe.



Je me suis procuré Nurse dans la foulée. Les membres de Sonic Youth ont chacun une personnalité propre et ce qu'ils arrivent à combiner ensemble est un excellent exemple de ce que l'expérimentation maîtrisée arrive à proposer : des morceaux rock écoutables des milliers de fois ; comme chez Dylan on pourra passer la journée sur un morceau comme Unmade Bed ou Stones. C'est du rock à guitare qui se tient en marge du rock à guitare, on peut parler de groupe séminal (ça veut dire - en jargon de critique - qu'il s'agit là d'un rock qui a donné naissance à un genre). Un groupe qui fait locomotive (ou qui faisait locomotive) sur les rails du rock et auquel vont s'accrocher d'autres groupes. On peut dire qu'avec les Pixies et quelques autres, les Sonic Youth n'y sont pas pour rien dans le grunge, ce rock à guitare des années 90.

The Sonic Youth, Unmade Bed


Et dans les années 2000, alors même que le terme grunge semble être passé au musée, les Sonic Youth continuent leur chemin, même s'il ne sont plus à la place de la locomotive, ils entraînent avec eux un paquet de paires d'oreilles. Et moi, du soir au matin, je rêve que les groupes de filles à guitares viennent remplacer les starlettes en slip à paillettes que la domination masculine à remis sur le devant de la scène pseudo musicale.

The Sonic Youth, Pattern Recognition


Fredgev (le rédacteur en chef de Géante Rouge la revue de SF petite soeur de Galaxie qui sonne un peu comme l'Arlésienne), je le sais, a continué d'écouter les Sonic Youth et quand je lui ai dit que j'écoutais ça il y a dix ans, il m'avait répondu : "Tu sais les Sonic Youth, c'est comme toi, ils ont grandi..."


The Sonic Youth, Sacred Trickster

Commentaires