Eric Ferrand-N'Kaoua et Martial Solal


Martial Solal est pianiste de jazz, il lui arrive souvent d'improviser avec brio. Mais une fois ce moment de création passé (et parfois enregistré) que se passe-t-il ? Et si l'improvisation donnait lieu à une partition ?

Jouer des retranscriptions des improvisations (en l'occurrence celles de Martial Solal) afin de les interpréter, c'est ce qu'a fait Eric Ferrand-N'Kaoua. Sur ce disque enregistré pour le label Grand Piano vous trouverez des exercices, des variations, des improvisations, des citations... Une danse effrénée (un tempo de 160 à la blanche pour la pièce Voyage en Anatolie) ouvre le disque ensuite, libre à vous de convoquer Thelonious Monk, Art Tatum, Ran Blake, Tommy Flanagan... ou des oeuvres d'arts, des livres, vos souvenirs... Chacun pourra trouver ici ses résonances. Il y a matière. Notez au passage que Martial Solal, qui a formé son premier orchestre dans les années 50, joué et composé du jazz, de la musique pour le cinéma (Godard, Welles, Blier), des oeuvres symphoniques et concertantes, vient jouer (à 87 ans) en duo avec Eric sur le Ballade pour 2 pianos qui referme ce disque.

Commentaires