The Woman (Lucky McKee, 2011)


Il y a sûrement des liens à tisser entre The Lost et The Woman. Une certaine vision de l'Amérique s'y dessine et les façons de filmer sont proches ; les conditions de réalisation et de distribution aussi. Et on retrouve le romancier Jack Ketchum avec qui le réalisateur Lucky McKee a écrit le roman et le script du film.

Réalisé avec peu de moyens, le film tient la route grâce au jeu d'acteur (avec mention spéciale pour le père de famille, la petite fille et The Woman jouée par Pollyanna McIntosh) ;  le scénario et les quelques effets de réalisation (parfois à la limite du plantage) sont intéressants. La famille, la folie et la domination masculine sont les trois principaux thèmes du film ; le côté femme sauvage est peu abordé en définitive si ce n'est sous l'angle de la comparaison civilisation (la famille) et état sauvage (la femme sauvage). Comme dans The Lost le film prend son temps au début, puis s'accélère vers la fin et la bande originale est composée de nombreux morceaux de rock en rapport avec les scènes. La liberté de ton permet de plonger dans une ambiance oppressante sans que le spectateur ne sache jamais ce qui va se passer et jusqu'où ça va aller. Comme pour d'autres projets intéressants le film est malheureusement sorti en Direct To Video. 

The Woman rejoint aussi Délivrez-nous du mal pour son audace et le côté famille, même s'il s'agit d'une autre famille...

Commentaires