L'homme au pistolet d'or (Guy Hamilton, 1974)


Le neuvième James Bond sort en 1974 et le budget est maintenant de 13 millions de dollars, mais L'homme au pistolet d'or n'est pas le James Bond le plus tape à l'oeil du point de vue des effets spéciaux.


Ici ce n'est pas James Bond qui a les gadgets. On retrouve le méchant (Christopher Lee impeccable dans le rôle de l'alter ego de Bond), l'homme de main du méchant (le nain Nic Nac joué par Hervé Villechaize) et la James Bond Girl (Maud Adams), et il faut ajouter la cruche (Mary Goodnight jouée par Britt Ekland) qui tient parfaitement son rôle. Notons aussi la réapparition de l'inénarrable Shériff J.W. Pepper de Vivre et laisser mourir (Clifton James) en vacances en Thaïlande.

Il y avait un côté blaxploitation dans le précédent opus, cette fois-ci on a le droit à quelques scènes de films d'arts martiaux (thématique déjà abordée dans On ne vit que deux fois avec les ninjas du japon). Le côté humoristique, tantôt burlesque, tantôt absurde voire potache et la beauté de certains lieux (le bateau qui sert de base au MI6 à Hong Kong), certaines scènes un peu décalées (la mort de la James Bond Girl, le mini parc d'attraction du méchant) font de ce James Bond un film qui aborde plusieurs genres, mais dont la dominante reste le comique.

Commentaires