On ne vit que deux fois (Lewis Gilbert, 1967)


Changement de réalisateur et de scénariste avec apparition de l'écrivain (et ami de Ian Fleming) Roald Dahl au scénario (Dahl avait déjà travaillé sur plusieurs séries télé dont les Alfred Hitchcock présente).


On ne vit que deux fois possède plusieurs scènes humoristiques réussies. Au bout du 5ème James Bond certains running gag sont devenus familiers. Les scènes de poursuite et de bastons moins longues (et moins sérieuses) que dans Opération Tonnerre donnent un petit côté décontracté et burlesque.

Le budget du film ne cesse de gonfler (9,6 millions de dollars au total) avec 1 million investi dans la construction du décor de la base du S.P.E.C.T.R.E. cachée dans le cratère d'un volcan. En plus des ingrédients habituels (gadgets, femmes, bastons) la destination exotique devient un des éléments centraux du film. Le Japon est à l'honneur aussi bien pour ses paysages que pour sa culture avec une courte immersion dans la tradition (un mariage).

John Barry compose une BO puissante et cuivrée avec quelques touches de musiques orientales. Le thème You Only Live Twice est chanté par Nancy Sinatra.

Avant le tournage de ce James Bond Sean Connery annonce que ce sera son dernier film pour la série.

Commentaires