Le Trio Infernal (Francis Girod, 1974)


Il faut le voir pour le croire. C'est ce que je me suis dit après la fin trop abrupte du film Le Trio Infernal réalisé en 1974 par Francis Girod.
Le film énonce les méfaits d'un avocat et de deux soeurs qui vivent en trio et montent des escroqueries à l'assurance vie. Le nom des personnages sont identiques à ceux de l'Affaire Sarrejani dont le film s'inspire largement.

Les longues scènes du film oscillent entre comédie (notamment grâce à la musique d'Ennio Morricone) et drame tout en basculant de temps en temps dans le malsain. La scène des masque à gaz par exemple est... comment dire... heu... non, voyez le film. Il émane une certaine poésie du jeu des acteurs, de la façon de filmer et des décors. Il est possible de rire jaune plusieurs fois ; de temps en temps la gêne s'installe. Il plane un cynisme macabre qui en devient presque burlesque.

Michel Piccoli et Romy Schneider font ce qu'ils veulent. Le duo d'acteur est superbe (dans un tout autre registre que Max et les ferrailleurs) et Masha Gomska s'en tire très bien pour compléter le trio. Le film brille par ces moment de... heu... non... pas de grâce... c'est d'autre chose qu'il s'agit. Et la fin donne immédiatement envie d'en savoir plus.

Francis Girod signe là son premier film qui fit un pataquès lors de sa sortie. Le sujet sulfureux est traité de manière brut et Romy Schneider est loin de son rôle de Sissi. S'il fallait enchainer sur un autre film je dirais qu'il est temps de visionner La Cérémonie de Claude Chabrol.

NB : La Bande Annonce du film est de préférence à regarder (comme une madeleine de Proust) après avoir vu le film.

Commentaires