Au service de sa majesté (Peter Hunt, 1969)


George Lazenby remplace Sean Connery pour le 6 ème James Bond. Il n'est pas spécialement mauvais, mais il manque de charisme face à Diana Rigg (la James Bond Girl) et à Telly Savalas (le n°1 du S.P.E.C.T.R.E.).
Pas de gadget à part la machine à ouvrir les coffres, ni de véhicules bizarres (mais une poursuite en bobsleigh). L'absence de ces éléments et le léger changement de style de 007 font de ce film le premier Bond un peu à part. Le personnage semble avoir un léger conflit interne, ce qui atténue la sensation de "coquille vide" que l'on peut parfois ressentir avec James.

Les scènes de poursuites dans la neige sont magnifiques, tout comme la scène de retrouvailles dans la grange au milieu de la montagne, elles permettent d'oublier les longueurs du milieu du film (quand James Bond va briser les coeurs dans le repaire du S.P.E.C.T.R.E.).

John Barry compose la Bande Originale. La chanson du film dont les paroles ont été écrites par Hal David n'apparait pas dans l'affreux générique d'ouverture (affreux du point de vue visuel) ; We Have All the Time in the World, est chantée par Louis Armstrong. Le film est un peu à l'image de cette chanson, il y a quelque chose de plus grave que dans les autres James Bond. La bande son est assez flippante en ce qui concerne les musiques de poursuites. Le synthétiseur fait son apparition dans le thème.

Commentaires

  1. Sans doute la plus belle contribution de Barry. Ma préférée en tout cas.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire