Alain Bashung, Bleu Pétrole, Barclay, 2008


La première bio que j'ai lu était un bouquin sur la vie de Renaud écrit par son frère. La deuxième c'était le bio de Jean-Jacques Jelot-Blanc sur Alain Bashung(1). Je me souviens que j'aimais bien cette chanson où il dit une phrase en allemand ; le bouquin s'ouvrait en disant que ce chanteur était de nulle part et ça, ça me causait.

Je me souviens aussi du questionnaire de Proust auquel Bashung répondait et je trouvais ses réponses pleines d'humour et de philosophie. En vérité c'est toujours comme ça que les personnes répondent à ce genre de questionnaire, non ?

Plus tard, au début des années 90, Play Blessures et Roulette Russe tourneraient en boucle dans mon petit poste Philips noir. J'avais un faible pour le clip Bombez qui passait à la télé et je m'étais procuré l'album NoviceMa Petite entreprise passait à la radio, Osez Joséphine avait une belle jaquette et de bonnes guitares... Fantaisie Militaire par la suite m'avait un peu dérouté mais je connais encore certains titres par cœur. Alain Bashung fait partie des chanteurs qui m'accompagnent partout. On reparlera de Bleu Pétrole dans dix ans ou vingt ans. Le temps de bien écouter cet album.


__________________
(1) aux éditions Seghers Livre Compact 1987

Commentaires