Coda ou le règne de la cassette


J'avais un Walkman bleu - cadeau de noël - avec des écouteurs de taille moyenne recouverts de mousse. Pas facile de s'endormir avec, mais j'ai usé la bande de Coda jusqu'à la moelle. À l'époque je ne savais pas que c'était une compilation et non un album. Je sentais confusément que cela manquait un peu de cohérence et j'aurais préféré écouter Led Zep IV, mais je ne l'avais pas.

Les décharges de We're gonna groove m'emmenaient loin, le rythme de batterie de Poor Tom, un peu pop, me causait et j'avais un énorme faible pour Bonzo's Montreux (les solos de batterie nous impressionnaient beaucoup alors...). I can't Quit You Baby fonctionnait bien ; les autres tounes... je ne me souviens plus vraiment. Elles passaient comme passent les trains dans lesquels on ne monte pas.


Led Zeppelin partout

Comme autre cassette j'avais The Police et If You Want Blood You've Got It d'AC/DC (oublié sur un banc dans une banlieue du Havre). À l'époque (et après avoir découvert qu'on pouvait monter dans le bus sans payer) j'aimais rien tant que parcourir la ville bringuebalé par les transports en commun la musique à fond dans les oreilles. Je descendais n'importe où pour une balade et je remontais plus loin sur le réseau... c'était partout ma musique qui m'accompagnait dans la ville, mon monde, un genre de cocon protecteur. Coda reste aussi indéniablement accroché à La Baule, pas de promenade en bus là, mais le bord de mer et l'odeur des pins. Assurément le Walkman portait bien son nom.

Et maintenant Walter's Walk, Ozone Baby, Darlene & Wearind and Tearing ?

Ces chansons passent. Ce ne sont pas de mauvaises tounes, mais je les écoute d'une oreille distraite, je peux taper un peu du pied ou faire un peu de air guitar près des enceintes (sans trop de conviction tout de même...), mais on est loin de la présence et l'envoutement de morceaux comme Whole Lotta love (pour n'en citer qu'un). Je me souviens qu'Ozone Baby avait un peu tendance à m’énerver. J'éprouve le même sentiment maintenant, le refrain à quelque chose de moi je connais une chanson qui énerve les gens et le break façon La Bamba n'arrange rien. Sauf que parfois il fait bon regarder passer les trains.



Commentaires