Dr. John, the night tripper GRIS-gris, Atlantic, 1968


Je vais t'ambiancer, voilà ce qu'aurait pu nous dire Dr John au début de son album, car c'est bien d'ambiance et d'envoutement qu'il s'agit... un genre de potion entre jazz, funk, rythm and blues et vaudou... Le dictionnaire du rock de chez Bouquins nous apprend que gamin le Dr John regardait répéter Professor Longhair et Fats Domino et qu'il a joué aux côtés des nombreux musiciens qui passent par la Louisiane : Jerry Lee Lewis, Bo Diddley, Lee Allen, Allen Toussaint. C'est une bonne école et GRIS-gris sort en Janvier 1968 chez Atlantic. L'album est hanté par le folklore de la Nouvelle Orléans : Cajun, Créole, Mardi Gras, zombies et fées Carabosse sont au rendez-vous. De nombreux musiciens et instruments sont convoqués pour ce grand magma peuplé d'incantations poisseuses et lascives. On aura souvent l'impression que ces morceaux viennent après la nuit de folie et qu'il s'agit de longues redescentes. Comme si tout avait eu lieu et que nous n'avions que les miettes, mais que ces miettes, pour nous, sont un festin.

Voilà un disque qui pourra accompagner la lecture de Louisiana Breakdown de Lucius Shepard...

Gris-Gris Gumbo Ya Ya, Dr. John

Commentaires