Sidney Bechet, 1938, Brunswick, Decca


Il y a peu alors qu'elle lisait Slumberland de Paul Beaty (Seuil, 2009) Je Notule me demandait si j'étais du genre à écouter cent fois le même morceau et je me suis dit que oui, mais que ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé et voilà-t-y pas qu'elle ramène de chez un vénérable pourvoyeur de rhum un 45 tours de Sidney Bechet... et que quand la face A est terminée j'enchaîne avec la face B et que quand la face B est terminée je remets la face A...

Le 9 ou 10 février 1938, Sidney "Pops" Bechet (clarinette et saxophone soprano) et l'orchestre du chanteur Noble Sissle - les Noble Sissle Swingers, avec Clarence Bereton (trompette), Gil White (sax tenor), Harry Brooks (piano), Jimmy Miller (guitare), Jimmy Jones (basse) et Wilbur Kirks (batterie)* - gravaient pour Decca quatre titres pas piqués des vers. La face A du 45 tours est chantée et se compose de Viper Mad et de l'excellente et quelque peu bluesy Sweet Patootie. Sur la face B (instrumental) on trouve Blackstick (le "bâton noir"... en argot des musiciens américains il s'agit de la clarinette) qui deviendra un classique. Sidney y joue du saxophone soprano et de la clarinette. When The Sun Sets Down South, qui clôt le 45 tours, possède un rythme lancinant et magique. Vibrato garanti.

Si l'on en croit la Sidney Bechet Society il s'agit là des quatre premiers morceaux gravés par Sidney en tant que leader du groupe. Une grosse réussite. En attendant d'avoir le matériel qui me permettra sous peu de vous faire profiter d'un extrait de ce 45 tours voici :

Sidney Bechet, Blackstick.



_______________
* d'autres sources d'informations que la pochette du 45 tours mentionnent O'Neil Spencer à la batterie et aux parties vocales sur les deux morceaux de la face A, et il semble bien que ce soit lui qui chante ces deux morceaux.

Commentaires