Eric Clapton, One more car, one more riders, Reprise, 2002


Ce double live sonne très propre, un peu comme le rêve américain traité par Hollywood. On pourra lui trouver le charme de certains films des années 80. Ce goût sucré de Noël qui s'approche avec sa hotte de mensonges et de désillusions. Des morceaux comme Bell Bottom Blues sont chiants à mourir. En ouverture du premier CD Key To The Highway et Reptile s'en sortent pas trop mal, Change the World sonne comme une grand messe pour stades endormis. Tears In Heaven a une bonne mélodie, un truc accrocheur, mais c'est quand même assez soporifique et redondant, gonflé comme de la chantilly... et que dire de ce solo foireux qui s'étire abominablement sur My Father Eyes. Quelque chose surnage à la surface de River Of Tears et tout à coup on se sent pas trop mal, on se dit que ça pourrait être possible, convenu mais possible. Mais il reste ces solos qui n'avancent pas et cette progression archi ressassée, le morceau tombe dans la musique au kilomètre et on pense à ces bars lounges sans âme qui remplacent, petit à petit, les troquets. Eric Clapton et son groupe arrivent, en 2001, à sonner comme les Simple Minds ou Phil Collins dans les années 80. Quelque chose à voir avec les concerts de charité - tiens Dylan sort ces jours-ci un disque avec des chants de Noël (sic) - on est loin du British Blues Explosion... Deux morceaux à sauver Goin' Down Slow et She's Gone possèdent une certaine urgence.

Le deuxième disque s'ouvre sur un blues faiblard I Want A Little Girl, avec piano chiant et rythmique réglée au millimètre, un peu comme l'horloge qui fait tic tac dans la cuisine, on s'emmerde ferme. Tout ça sonne très scolaire. Bien sûr il y a des tubes comme Hoochie Coochie Man, mais pourquoi s'ennuyer ici alors que Clapton en donne une version terribilus sur From The Cradle (Reprise, 1995) ? Idem pour Cocaïne ou Wonderful Tonight... tous ces morceaux existent par ailleurs en bien meilleure forme. Si on m'avait passé ce Layla lors d'un blind test j'aurais pu confondre avec un morceau de Scorpions. La toune est efficace ceci dit, bien qu'un peu longue et démonstrative. Malgré un regain d'énergie sur la fin du deuxième cd on s'emmerde la plupart du temps. Dommage, la jaquette façon comics avait de la gueule.


Eric Clapton, Reptile tiré de l'album One More Car, One More Rider.


Commentaires

  1. merci pour le lien déjà ;-)

    Mais reprend-il aussi quelques chansons de sa période Phil Collins des 80's? :-D

    Ce qu'on peut être moqueur :-P

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire