Roxy Music, Country Life, Island, 1974


Il m'aura fallu longtemps pour en arriver là. Ado il y avait cette cassette d'Avalon que j'avais dans ma casséthotèque parce que j'adorais la jaquette, mais point de vue musique c'était beaucoup trop pop et synthétiseurs. J'avais de ces oreilles... des trucs d'ogre bourré d'AC/DC, d'Iron Maiden et de Metallica... J'ai oublié Roxy Music, entendant ou croisant par-ci par-là un mot, une phrase qui disait que c'était bon et je notais mentalement qu'il faudrait un jour y revenir. Et puis je suis tombé sur le morceau Prairie Rose dans le bouquin de Rob Sheffield. Intrigué par le nom du morceau je suis allé écouter la chose et de fil en aiguille je suis tombé sur Ladytron. Et puis je suis rentré à la maison avec Country Life, mon premier album de Roxy Music. Dès l'ouverture guitare rock je me suis senti à la maison. Au fil des chansons j'ai pensé à un bon album de Lou Reed... du Lou Reed trempé dans le Rocky Horror Picture Show. Il y a quelque chose de délicieusement décadent dans les coups de saxophone de If It Takes All Night. La balade Bitter Sweet est comme branchée sur les films de la Hammer. Il y a une certaine dose d'humour ou peut être de dérision qui transpire de Country Life. C'est quelque chose de salvateur. Des tounes comme A Really Goodtime sonnent un peu comme du Marillon avec cette touche de je ne sais quoi qui sauve un morceau qui aurait dû être super gnan gnan.

Roxy Music, Prairie Rose



NB : Les membres du groupes se sont partagé la création des morceaux, mais l'album est très homogène. La photo de la jaquette a été prise au Portugal. Constanze Karoli et Eveline Grunwald - les deux demoiselles qui posent - ont aussi aidé à la traduction allemande pour la chanson Bitter Sweet.

Commentaires