U2, Wide Awake In America, Island Records, 1985


U2 a vendu des dizaines de millions d'albums. Il y a peu je causais de ça avec Je Notule ; le disque est une industrie et on est des millions à avoir frémi sur le Smell Like Teen Spirit de Nirvana ou sur One de U2... du frisson industrialisé en quelque sorte. Mais c'est à chaque fois comme si la chanson avait été écrite pour vous. C'est l'effet que ça me fait parfois quand j'écoute U2, notons que ça me le fait beaucoup plus souvent avec, par exemple, Bob Dylan ou Gérard Manset. Sur ce mini album qui comporte 4 morceaux il y a à chaque fois quelque chose qui me cause, une ligne de basse d'Adam Clayton, la guitare cristalline de The Edge, la batterie mat de Larry Muller Junior ou le chant de Bono. Les deux premiers titres sont des prises live, très propre, très pro avec ce lyrisme qui caractérise le groupe dans la première partie des années 80. De quoi transformer votre habitacle de voiture en stadium. Les deux autres titres sont des B-Side issus des singles de Unforgettable Fire (Island Records, 1984). Le tout est particulièrement cohérent et habité. Et puisqu'on est dans les confidences : Love Comes Tumbling et sa guitare claire me font penser aux Smith, je craque complet pour cette chanson, presque comme quand j'avais quatorze ans avec un slove de hard rock, certain parleront de crise de "jeunisme", mais comme le dit Bourdieu, la jeunesse n'est qu'un mot, alors le "jeunisme" hein... 24 ans après sa sortie, Love Comes Tumbling sera un de mes tubes de l'été aussi bon qu'une bière qui attend au frais après une marche sous le soleil ou qu'un rhum arrangé quand on a envie de se chauffer un peu la caboche.

U2, Love Comes Tumbling


Commentaires