Eric Clapton, Slowhand, Polydor, 1977


Je me souviens très bien avoir écouté en boucle Cocaïne, la version d'Eric Clapton, et avoir trouvé ça foutrement bon sauf que je me disais : "bon sang c'est mal la coke, pourquoi ce type parle de ça ?" Mais ce style lent et relâché, nonchalant, me rendait dingue. Je découvrirais plus tard la toune de J.J. Cale. Le reste de Slowhand ressemble d'ailleurs parfois un peu à du J.J. Cale dans la lenteur, sans les notes rondes ni l'étrange pulsation de Cale qui donne l'impression qu'il va toujours de l'avant comme un torrent des montagnes. Eric Clapton sucre pas mal ses chansons et il est plutôt embourbé dans le chemin, mais subtil, le gars finit par arriver à destination, Lay Down Sally est un bel exemple de ballade particulièrement réussie.

Eric Clapton, Lay Down Sally

Commentaires