Un ticket pour l'opéra : Salomé en peinture


Salomé (1910) par Hugo Kraus



De la Bible (Mathieu 14. 3-11 ; Marc 6. 17-29) à Richard Strauss en passant par Oscar Wilde, Flaubert (Hérodias dans Trois Contes, 1877 dont Jules Massenet tirera un opéra en 1881), Guillaume Apolinaire dans Alcools (1920), Robert Desnos dans Corps et bien (1930) - et bien d'autres dont Maurice Béjart et Huysman - Salomé a fait couler du sang, de l'encre et de la musique (on me signale à l'instant qu'en 2005 François Weyergans a publié un Salomé chez Léo Scheer)... Les peintres aussi se sont penchés sur le cas de la demoiselle, voici un petit florilège pour les yeux.





Hans Menling, Décapitation de St Jean Baptiste, 1474-79






Bernardino Luini (1480-1532), Salomé avec la tête de Jean Baptiste








Bernardino Luini, Salomé recevant la tête de Saint-Jean









Le Caravage, Salomé, 1607







Regnault Henri, Salomé, 1870









Munch Edvard, Salomé, 1903








Lovis Corinth, Salomé, 1900




Commentaires

  1. halala,devant tout ça on se rend compte qu'on est bien peu de chose.

    RépondreSupprimer
  2. y'a pas la Salomé de Gustave Moreau : oubli impardonnable !

    RépondreSupprimer
  3. Je descends fissa me fouetter à la cave.

    RépondreSupprimer
  4. J'aime la fascination suscitée par ce prénom et surtout par l'histoire qu'il y a derrière !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire