Ray Barretto, Carnaval, Fantasy Records, 1993


Carnival contient la réédition des deux premiers albums parus chez Prestige : Barretto para bailar (1961) et Latino (1962). Le violon de Mike Stancerone fait des miracles sur Exodus et Mira Que Linda et ajoute une touche gitane aux morceaux Latinos. Ces premiers opus sonnent très jazz et moins énergique que disons Acid, même si l'orgie de percussions est au rendez-vous et que les sidemen - Willie Rodriguez, Afredo Valez Jr., Jose 'Chombo" Silva, "El Negro" Vivar, Ray Mantilla - se posent là ; une certaine nostalgie plane entre bossa nova et twist, un soleil doux du XIXème siècle. On pourra s'écouter la galette mille fois d'affilée sans se lasser, comme un vieux film en noir et blanc auquel on a attaché un peu de notre histoire.

On remarquera au passage que les jaquettes de l'époque sont plus réussies que celle de la réédition...

Baretto Par Bailar, Riverside, 1961.


Latino !, Riverside, 1962

Ray Barretto sur Dj Duclock : Acid, El Watusi, Le Summertime de Ray Barretto.



Commentaires