Le Tertre, Zealia Bishop, Lovecraft et Donjons & Drangons

Le Tertre, Zealia Bishop, Lovecraft et Donjons & Drangons


Le Tertre (The Mound) est une novela signée par Zealia Bishop. C'est en fait une commande écrite par Lovecraft à qui il arrivait de faire le nègre littéraire en plus de ses travaux de réécriture et de révision de textes. L'écrivain de Providence ajoute ses éléments fétiches à l'histoire de fantôme qui lui est demandée. Le Tertre fait partie d'une sorte de trilogie avec La malédiction de Yig et La Chevelure de la méduse, deux autres histoires signées Bishop. Les travaux de Lovecraft en tant que nègre (ou que correcteur de manière approfondie) sont regroupées dans le recueil L'horreur dans le Musées.

Le Tertre croise la science (l'ethnologie) et l'Histoire (le conquistador Francisco Vásquez de Coronadoun personnage historique du XVIe siècle), avec le mythe de Cthulhu. Le court roman expose le côté matérialiste de Lovecratf. Le fantastique peut tenter de s'expliquer par les connaissances scientifiques, ou des bribes de connaissance : "Un point de vue que les modernes peuvent parfaitement partager ; on peut cependant supposer avec quelque vraisemblance que la radio-activité y joue aussi un rôle."

Le texte décrit une étrange société souterraine industrielle avec une certaine minutie et l'on se prend à penser aux Indes Noires de Jules Verne mêlé à certains paysages d'Abraham Merritt. Difficile de dire ce que Zealia Bishop apporte à l'histoire tant l'univers est lofcraftien avec un mélange de fantasy et de science-fiction. Encore une fois, nous pouvons établir un parallèle entre l'univers de Lovecraft et ceux de Donjons & Dragons.

"Mais il sentait qu'un champ de découvertes de richesses et d'aventures devait en vérité se trouver au-delà des couloirs aux étranges sculptures qui s'enfonçaient dans le sein de la terre."

L'histoire ne commence pas comme la confession d'un narrateur qui va se suicider ou qui sombre dans la folie mais par la fin de conquête de l'Ouest et l'évocation des premiers habitants de ce qui est devenu les USA. Les civilisations disparues et leurs trésors, qui intéressent ici un conquistador du XVIe siècle, ne sont pas sans rappeler Les Royaumes Oubliés (un des mondes de Donjons & Dragons).

"Il n'avait plus besoin de torche à présent, car toute l’atmosphère irradiait une lumière bleuâtre quasi électrique qui vacillait comme celle d'une aurore boréale (...) Un moment après Zamacona sortait du tunnel pour se trouver sur une pente rocheuse et nue qui montait au-dessus de lui jusqu'à un ciel impénétrable, foisonnant de coruscations bleuâtres et descendait vertigineusement au-dessous de lui jusqu'à une plaine apparemment illimitée, ensevelie dans une brume également bleuâtre."

Sous un tertre amérindien hanté se trouvent des kilomètres de souterrains et de l'or... s'enfoncer dans le dédale avec l'équipement adéquat (torches, cordes...) c'est découvrir un autre monde, vaste, merveilleux et inquiétant ; encore une fois on pourra penser à l'Outreterre des Royaumes Oubliés ou un plan ou un demi plan du Multivers.

Au delà de ses fameux souterrains dont nous parlions avec la nouvelle Le Festival, on se rappellera que le bestiaire de Lovecraft se retrouve dans plusieurs suppléments dont Gods, Demi-Gods & Heroes (1976) ou la première édition de Deities & Demigods (1980) ; Gary Gygax liste Lovecraft parmi les écrivains de l'Appendice N du Dungeon Masters Guide (1979).




Emeric Cloche

Zealia Bishop, Le Tertre (The Mound) parue dans Weird Tales en 1940 dans une version abrégée. Traduction de Jacques Parsons pour Christian Bourgois, 1975.