L'image de la police

Policiers lors de la manifestation de Nantes le Samedi 12 janvier 2019


Les images que vous allez voir dans cette vidéo de France 3 sont dures. La scène se passe à Bordeaux mais elles résument assez bien ce que je vois depuis plusieurs années dans les manifestations nantaises. La police va attaquer un groupe de gens qui courent. Elle va attaquer par derrière avec plusieurs armes : un tir de Lanceur de Balle de Défense et une grenade de désencerclement. Elle repartira ensuite en laissant une personne à terre. 
La Préfecture va couvrir cette action (lire le Check news du Journal Libération). 

À Nantes les personnes qui font un signalement à l'IGPN quand elles sont blessées par la police reçoivent parfois une lettre de la direction départementale de la sécurité publique qui leur dit que si elles ont été blessées, c'est dans un cadre normal d'opération de police, qu'elles n'avaient pas à se trouver à l'endroit où elles ont été blessées. Celles qui portent plainte se voient souvent notifier un classement sans suite par le parquet. 

Avec les Gilets Jaunes, beaucoup de personnes qui ne manifestaient pas découvrent la façon dont agissent les diverses forces de police et de gendarmerie dans les opérations de maintien de l'ordre. Elles découvrent les armes de la police, et la façon dont elles sont utilisées (lire les articles du site Désarmons-les !). Elles sont souvent effarées. Elles le sont encore plus quand elle entendent, voient ou lisent les réponses des institutions. L'action de la police et les mots de la préfecture, les jugements expéditifs envers les manifestants et l'absence de mise en examen des forces de police brisent la confiance que certaines personnes pensaient pouvoir avoir dans les Institutions. C'est un jeu particulièrement dangereux que sont en train de jouer celles et ceux qui se disent démocrates et républicains. En fermant les yeux sur ce qui est en train de se passer, en ignorant l'ampleur de la répression, elles participent pleinement à la destruction de ce qu'elles entendent défendre. La confiance, déjà bien mise à mal, est en train de se briser pour un grand nombre de personnes. À chaque nouveau blessé (et leur nombre a augmenté de manière vertigineuse), ce sont des familles entières, des amis qui ne voient plus la société dans laquelle ils vivent de la même façon.

Edit du 15 Janvier : L'homme, pompier volontaire dans la commune de Bazas, blessé sur la vidéo est actuellement plongé dans le coma.




Articles et sites cités :
Assemblée des blessées 44 (sur Facebook).
Le LBD à Nantes, trois photos de Lanceur de Balle de Défense communément appelé Flashball.

Sur le Lanceur de Balle de Défense :
Tir de Flash-Ball une vidéo qui montre l'impact d'un tir de Flashball sur une plaque en inox. Les nouveaux LBD sont "plus performants" que cet ancien modèle. Ils sont équipés d'un viseur qui permet au tireur d'être très précis.


Autres ressources :
Violence policières et gilets jaunes sur la chaîne ARTE.
20 h 19 et le jt de France 2 montra un blessé (Arrêt sur images). Un article sur le peu de temps d'antenne concernant les blessés (il n'aura échappé à personne que l'on consacre beaucoup plus de temps à la casse matérielle).
Au JT les violences policières n'existent pas (Arrêt sur images).
On a passé le journée avec les "street medic" (Vice).

Photo : Policiers lors de la manifestation de Nantes le Samedi 12 janvier 2019.


Commentaires