Comme dans les X-Files (La stratégie du choc, Naomi Klein)

(Institut Allan Memorial, photo : Martin New)

Quand tu croises le nom de Gail Kastner qui a été torturée par le docteur Donald Ewen Cameron pour le compte des expériences de la CIA et du projet MK-Ultra tu te dis, non, non, non ce n'est pas possible je suis dans les X-Files.

Et pourtant la déclassification des documents de la CIA et de nombreux témoignages prouvent qu'il ne s'agit pas de fiction : le docteur Donald Ewen Cameron qui fut "tour à tour président de l'American Psychiatric Association, de l'Association des psychiatres du Canada et de l'Association mondiale de psychiatrie." et qui "en 1945, (...) fut l'un des psychiatres (parmi lesquels ne figuraient que trois américains) appelés à se prononcer sur l'état de santé mentale de Rudolf Hess lors des procès sur les crimes de Nuremberg" à bien détruit tous les souvenirs de Gail Kastner (et de nombreux autres patients) à coup d'électrochoc, de mise à l'isolement complet et d'une forte médicamentation afin de la reprogrammer "comme il faut" en lui passant des messages sonores du genre : " Vous êtes une bonne mère et une bonne épouse et les autres plaisent en votre compagnie". C'est un véritable centre de torture que la CIA subventionne à l'Institut Allen Memorial au Canada.

Les premiers chapitres de La stratégie du choc et les expériences de Cameron et de la CIA sont glaçants. Ces expériences ne sont malheureusement pas sans rappeler ce qui s'est passé (et se passe toujours dans certains cas) en Amérique Latine, en Irak, à Guantanamo et dans les prisons secrètes de la C.I.A. en Europe (à ce sujet, les prisons en Europe, vous pouvez visionner Essential Killing le film du réalisateur polonais Jerzy Skolimowski).
(Nb : Pour suivre la lecture commentée de ce livre sur Duclock il suffit de cliquer sur le tag stratégie du choc.)

Commentaires