L'Ésotérisme, la Tradition & l'initiation, un éssai de définition par Stéphane François


Comme l'idéologie contre-révolutionnaire, la pensée contre-révolutionnaire s'étant construite en réaction aux Lumières des décennies avant la révolution française, la "Tradition" dont elle découle, est une réaction typiquement moderne, en ce sens qu'elle se présente comme un concept involutif, "en miroir", de la modernité : l'Âge d'or n'est pas à venir, mais à chercher dans le passé. La pensée traditionnelle s'est construite en opposition au monde moderne, et non indépendamment de la modernité.

Dans ce petit livre - presque une plaquette - Stéphane François fait le point sur les termes Ésotérisme, Tradition & initiation en en retraçant l'histoire aux travers des multiples citations et réflexions d'auteurs et de chercheurs. Le travail se concentre sur l'idéologie et le discours d’extrême droite (on croisera notamment la Nouvelle Droite) anti-moderne, contre-révolutionnaire, et la façon dont il se construit en mettant à contribution le traditionalisme. Un discours qui met en avant la construction mythique d'un âge d'or (forcément derrière nous...) et la tristesse du monde actuel (le désenchantement et la décadence) tendant vers la catastrophe qui vient (la fin du monde / de notre monde) et ce de manière inexorable au fur et à mesure que décline le spirituel pour aller vers le matérialisme...

Il me paraît toujours intéressant d'identifier l'origine d'un discours et sa construction et l'ouvrage de Stéphane François (mine de citations et de références) nous y aide.

NB : Vous pouvez trouver une reprise d'un article de Stéphane François sur Duclock : Subversion, musique extrême et droite radicale.

Stéphane François, L'Ésotérisme, la Tradition & l'initiation, Essai de définition, Grammata collection Idéees, 2011, 72 pages, 10 euros.
Le site des étitions GRAMMATA.

Commentaires