Craig Johnson à Nantes

Depuis l'année dernière les lecteurs français ont pu découvrir les histoires du shérif américain Walt Longmire, un veuf d'une quarantaine d'années dans le comté d'Absaroka, Wyoming. Little Bird, et Le camp des morts sont les deux premiers opus de cette série, publiée par Gallmeister. Lors du passage de Craig Johnson à Nantes, les Fondu Au Noir ont organisé une rencontre chez O'librius, Dj Duclock a exercé son américain pour poser ses questions à l'homme au chapeau.



Craig Johnson et les 3 questions du dj duclock

Quel est le dernier livre que vous avez lu ?

En ce moment je lis Sherman Alexis, Reservation Blues. C’est un auteur Indien, il est très drôle, il a un grand sens de l’humour. J’ai toujours aimé ça.
Mais voyons... un livre vraiment bon que j’ai lu récemment, et en fait j’ai rencontré l’auteur à un festival, c’est un petit roman qui s’appelle The miracle life of Edgar Mint de Brady Udall. C’est un livre fabuleux aussi. Je crois que c’est une autre erreur qu’on peut faire, en tant qu’auteur, de ne pas lire. Je crois qu’il faut nourrir son cerveau, il faut lire d’autres auteurs.
Encore une fois c’est comme le sport, vous jouez contre quelqu’un de meilleur que vous, et donc vous jouez un meilleur jeu.

Quelle musique écoutez-vous ? Quel est le dernier disque que vous avez écouté chez vous ?

J’écoute tout le temps de la musique. J’écris avec de la musique, même s’il y a des paroles, des gens qui chantent. Je crois que ça rend beaucoup d’auteurs cinglés, ils n’aiment pas ça. Parce que les mots se mélangent aux leurs. En fait j’aime ça. Il y a la guitariste jazz Térez Montcalm. Je l’ai écoutée, elle est douée à la guitare ! Et donc, dans beaucoup de villes je pioche... Je suis un peu perdu quand je suis ici en France. Je ne connais pas assez de choses en musique française, surtout la variété, que je puisse recopier et ramener à la maison. Ce que j’écoute le plus souvent chez moi, c’est du jazz, du blues. Il y a un artiste... j’aurais aimé avoir mon ipod, je l’aurais allumé et vous auriez pu écouter quelques morceaux... c’est un joueur de banjo...

Je joue du banjo aussi !

Vraiment ? Waouh, ce n’est pas facile !

Mais je ne suis pas très bon. (nota : duclock chante le premier morceau qu’il a appris au banjo). Cripple Creek...

Et donc il écrit sa musique, il est d’une toute petite ville de l’autre côté des montagnes, qui s’appelle Ten Sleep, parce que ça prenait dix nuits pour traverser les montagnes pour aller à l’autre ville. Donc ça s’appelle Ten Sleep Wyoming. Il est hilarant. Son chant, son écriture, ses paroles sont incroyables. Il a des titres comme You and me and the methamphetamine saturday night. (nota : il s’agit de Jalan Crossland) Ce sont vraiment des trucs de là-bas, et c’est génial. Du blues des Big Horn Mountain, beaucoup de choses différentes. J’aime tout, j’écoute de tout. Une des choses que j’aime écouter quand j’écris, c’est les musiques de films que je n’ai pas vus. C’est la clé. Je ne dois pas avoir vu les films. Parce qu’à ce moment-là votre cerveau entend toute cette musique chargée, il se fait sa propre idée de ce qui se passe, il n’y a aucune image du film. C’est une des armes secrètes que j’utilise. J’ai plein de musiques de films que je n’ai jamais vus. Mais je peux reconnaître la musique immédiatement !

Quelle est la dernière fois que vous avez été surpris par quelque chose ?

Ici en France, tout le temps ! Ce qui est précieux pour moi avec les français, c’est l’indépendance de pensée. Que ce soit en politique, dans les conversations personnelles, des choses comme ça, il y a une liberté magnifique de l’esprit français. Je pense que c’est une surprise continuelle.
Et la réponse immédiate que j’ai à cette question... je ne peux pas y répondre avant mardi... quelque chose se passera dans les infos mais je ne peux rien dire. Ce sera votre réponse !

La conversation se poursuit et Craig nous apprend que les aventures de Walt Longmire vont être adaptées par une chaîne câblée américaine, et qu’il est consultant pour le projet. Le pilote n’est pas encore fini, alors affaire à suivre !

Voici donc Jalan Crossland, en direct de Ten Sleep Wyoming !



Retrouvez Craig Johnson en interview chez Les Fondus Au Noir.

Commentaires

  1. En plein dans les romans de Craig Johnson (je termine Little Bird et vais sûrement enchaîner avec le Camp des Morts).
    Un grand merci pour l'interview et le petit air de banjo.
    Franck

    RépondreSupprimer
  2. Oui on a passé un bon moment avec Craig, sa femme et notre trio de traductrices (un grand merci à elles).
    Bon il faut que j'aille bosser mon banjo...

    RépondreSupprimer
  3. Et on espère bien remettre ça prochainement avec Fondu Au Noir et un auteur.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire