V-Disc


De la fin 1942 à la fin 1948, 905 Victory Discs furent produits et envoyés aux endroits où combattaient les soldats américains durant la 2ème guerre mondiale, pour remonter le moral des troupes. Le gouvernement américain et des maisons de disques privées (Victor, Bluebird, Decca, Columbia) travaillent ensemble au projet à partir de matrices déjà existantes, d'enregistrements de concerts ou d'enregistrements réalisés pour l'occasion.

En 1949 toutes les matrices de V Discs furent détruites car elles ne devaient pas être commercialisées. Les V Discs (des 78 tours de 30 cm en matière quasiment incassable) sont devenu des collectors. Le catalogue s'étend du Jazz à la musique classique.

Flyin´ Home avec Benny Goodman, Lionel Hampton, Woody Herman and his Orchestra V-Disc No320B/VP854 2, Août 1944.


Commentaires

  1. Je suis stupéfait de découvrir sur cette photographie le V.Disc "cowbow medley" N°712A qui a été subtilisé chez moi lors d'un cambriolage en 2005.

    La page est tournée, je vous le donne! Mais si vous êtes aussi en possession d'un ouvrage sur les acacias myrmécophytes d'Afrique du Sud qui m'a aussi été dérobé lors de ce fâcheux incident et dont je n'ai toujours pas fait le deuil, vous n'échapperez pas au procès!

    RépondreSupprimer
  2. Ah mais c'est un fleuriste de Toulouse qui me les as vendus, enfin pas vraiment vendus, c'était un genre de troc, disons qu'il voulait que je taise certaines de ses activités nocturnes et qu'en échange il m'a fourni un précieux ouvrage sur un bel exemple de Coévolution.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne vois pas de quoi vous voulez parler.

    N'en parlons plus.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne sais plus quelle année, Jazz Magazine a publié en supplément un CD de reprises de ces fameux V-Discs.
    Au programme : Benny Goodman, Louis Armstrong, Louis Jordan, Woody Herman, Louis Prima, Billie Holiday, Art Tatum, Count Basie...
    Un régal !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire