Bourdieu, les intellectuels (et BHL ?) - Contre-feux 1ère partie

En préambule à la présentation de ce recueil, un simple extrait qui sonne juste.

"Le monde intellectuel est aujourd'hui le lieu d'une lutte visant à produire et à imposer de "nouveaux intellectuels", donc une nouvelle définition de l'intellectuel et de son rôle politique, une nouvelle définition de la philosophie et du philosophe, désormais engagé dans les vagues débats d'une philosophie politique sans technicité, d'une science sociale réduite à une politologie de soirée électorale et à un commentaire sans vigilance de sondages commerciaux sans méthode. Platon avait un mot magnifique pour tous ces gens, celui de doxosophe : ce "technicien-de-l'opinion-qui-se-croit-savant" (je traduis le triple sens du mot) pose les problèmes de la politique dans les termes mêmes où se les posent les hommes d'affaires, les hommes politiques et les journalistes politiques (c'est-à-dire très exactement ceux qui peuvent se payer des sondages...)."

Pierre Bourdieu, Contre-feux, Raisons d'agir, 1998, 30 F, 119 p.

Commentaires

  1. excellente chronique de votre part. Merci

    RépondreSupprimer
  2. Ah ben par les temps qu'il fait, lire ou relire Bourdieu ne fait pas de mal...

    RépondreSupprimer
  3. la sociologie est un sport de combat!

    RépondreSupprimer
  4. Bourdieu d'Bourdieu d'bon sang d'bon soir!

    Tony Truand

    RépondreSupprimer
  5. Et hop la deuxième partie est en ligne.
    http://duclock.blogspot.com/2010/05/confre-feux-bourdieu-2eme-partie.html

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire