Pete Seeger, American industrial Ballads, Smithsonian Folkways, 1956 réédité en 1992


Le son du banjo, surtout le Earl Scrugg's style, me fait souvent penser à la cadence d'une machine ou au film Les temps modernes de Charlie Chaplin. Dans la compilation American Industrial Ballads, Smithonian Folkways nous propose des morceaux collectés et joués par Pete Seeger l'infatigable collecteur de folk américain... C'était une époque où les chansons servaient à raconter ce qui se passait dans le monde. Il y avait une grève à la mine, on faisait une chanson, un syndicaliste avait été tué par une milice patronale, on faisait une chanson, l'eau était passée par dessus la digue, on faisait une chanson, le Titanic coule... on fait une chanson. C'était un peu comme le journal télévisé, sauf que les moyens de production étaient encore accessibles. Je parle bien sûr des moyens de production d'une chanson, ici un banjo, une guitare, un fiddle, une voix et c'est parti ; par contre d'autres moyens de productions venaient de s'industrialiser et c'est de cela en grande partie que causent les chansons de ce disque.

Pete Seegers chante Eight Hour Day


Commentaires

  1. Ce vieux Pete vit toujours,je crois.Je lui dois beaucoup à lui et à Woody Guthrie.La suite on la connaît.Graces leur soient rendues,à ces passeurs d'or musical.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire