Steve Martin, The Crow, 2009


"I have loved the banjo my whole life, and this album of fourteen compositions is the result of forty-five years of playing seriously, as well as playing around." Steve Martin

Steve Martin est un comique et un acteur que vous avez sûrement déjà croisé dans Les Cadavres ne portent pas de costard (Dead Men Don't Wear Plaid, 1982) de Carl Reiner ou La Petite boutique des horreurs (Little Shop of Horrors, 1986) de Frank Oz voire dans La prisonnière espagnole (The Spanish Prisoner, 1997), de David Mamet... Le gazier joue aussi du banjo. C'est Tim O'Brien qui ouvre The Crow et dès les premiers plink, plink, plonk de Daddy played the banjo on se sent à l'aise. L'album produit par John McEuen voit défiler une sacrée brochette de musiciens : Mary Black, Vince Gill, Dolly Parton, Earl Scruggs, Tony Trischka, Pete Wernick... au fil des plages vous trouverez une chanson absurde avec Late For School, des morceaux d'Irlande, un duo d'amour bucolique avec Pretty Flowers, une Saga of the Old West, du old time avec un Clawhammer Medley. De bons vieux instruments en bois et en fer pour une bonne vieille musique. Et le livret du disque composé par G. Carr & Salli Ratts participe pleinement à l'ambiance.

Steve Martin with Tim O'Brien, Daddy played the banjo


Commentaires