The Bitter Tears, Jam Tarts In The Jakehouse, Carrot Top Records, 2009


Voilà du bon rock avec un côté old school et du grunge champêtre par dessus. L'album s'ouvre pas loin de Dylan façon Most Likely You Go Your Way (And I'll Go Mine) avec renfort de cuivres bienvenus (un peu comme dans les Walkmen). Les chanteurs ont une voix, les arrangements sont surprenants, le rythme prend par la main. Jam Tarts In The Jakehouse des Bitter Tears est produit de telle manière qu'on a un peu l'impresion de les entendre jouer dans le salon. Et à l'heure où les studios lèchent les productions, où ils lissent les crêtes, ça fait du bien par où ça passe. Les Bitters Tears sont actuellement en train de tourner en Europe, m'est avis qu'il ne faut pas rater la chose. Si quelqu'un les a vus en concert, je suis preneur d'avis. Des morceaux comme Slay The Heart Of The Earth ou Stumper doivent sacrément bien donner... La première fois que j'ai écouté l'album j'ai pensé à Nirvana, un Nirvana de Chicago, pas pour la musique, mais pour la sincérité que dégagent les chansons et puis sur The companion, cette rage dans le cri...

The Bitter Tears, Jam Tart In The Jakehouse, teaser.


Commentaires

  1. Tiens, c'est marrant.... J'ai pensé au Grunge il n'y a pas si longtemps. Je ne connais pas ce groupe. Je note. Et je note aussi que je ne visite décidemment pas assez ce blog fort intéressant!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire