Antoine Chainas Six Pieds sous les Vivants

Antoine Chainas est le 5e auteur à se frotter à la série consacrée au personnage de la journaliste Mona Cabriole. Le principe : un arrondissement de Paris, 20 auteurs et du rock. Forcément, ceux qui ont déjà lu Chainas s’en doutent, on retrouve tout l’univers de l’auteur dans ce court roman. Toujours près des pervers et dans des clubs privés très spéciaux. On a parfois du mal à croire toutes les perversions déroulées par Chainas (ça tombe bien, il est beaucoup question de mensonges et faux-semblants dans cet opus), mais la lecture est à tenter.

Je ne sais pas ce que Mona vivait dans ses précédentes aventures, mais ici son moral en prend un coup. Elle tombe sous le charme d’un jeune bouquiniste dont la blondeur et les yeux verts cachent des occupations nettement moins claires. Droguée, accro, éblouie, Mona se retrouve Six pieds sous les vivants : à la recherche d’un cadavre dans la blancheur immaculée de la morgue, dans les réseaux d’une ancienne carrière pour assister à une fête entre secte et club d’allumés. Quand elle ne descend pas enquêter dans les sous-sols parisiens, elle arpente les rues d’une ville hantée par les morts qu’elle a croisés dans ses fait divers. Quant aux vivants, ils ressemblent à des fantômes traversés par les lumières artificielles de cette ville.

Avec ce roman, Antoine Chainas continue de s’attarder du côté de la mort et de la quête de sensations fortes, près des êtres à la marge, voire en équilibre. Il plonge son lecteur dans le dérèglement des sens pour ensuite lui faire retrouver le goût du réel et la lumière du jour. Le style Chainas est toujours là, jamais neutre, alors on s’y fait ou pas. Il est capable d’exceller dans certaines descriptions comme de tomber dans un excès qui ne l’avantage pas. Côté bémol, la retranscription des passages tirés du livre que Mona Cabriole a récupéré chez le bouquiniste n'apportent pas grand chose et sentent la technique pour rallonger la sauce. Reste un roman de commande qui ne démérite pas. Je l'envisage comme le meilleur du roman de gare, un bon instant à passer pour un court trajet sans se faire attaquer au porte-monnaie. Et puis pouvoir fredonner en cours de route Major Tom to ground control, mmmmm !



À noter qu’Antoine Chainas sort son prochain roman en avril 2010 : Une histoire d’amour radioactive.

Antoine Chainas, Six Pieds sous les Vivants, La Tengo Editions, 2009, 8,50 euros, 199p.

Commentaires