Olivier Titz se souvient de cet air

Olivier Titz a participé au numéro 2 de L'Indic, il est libraire dans le Nord et passionné de polar, nous partageons un goût certain pour la Guiness et la musique. En ce dimanche de fin Août il nous emmène loin très loin... n'oubliez pas votre cheval.

Alors cet air c'est le thème "Man with a Harmonica" d'Ennio Morricone. Et cet air, pour moi, c'est d'abord une image. Celle de la pochette d'un 33 tours de mon paternel. Il est fana de musiques de films. Et dans sa maousse collection de vinyls (et oui je suis d'un temps que les moins de 20 ans...) il y en avait une tapée d'Ennio Morricone. En particulier "Once Upon a Time in the West". Avec une superbe locomotive fumante de vapeur. Et des Colts au dos !
Quand t'as 8 ans, tu veux faire cow-boy plus tard. Ou pompier, ou superman c'est comme tu veux. Mais moi c'était cow-boy. Ce disque donc me fascinait par sa pochette. Je n'avais jamais vu ce film mais lorsque le disque crachotait sur la platine, je partais là-bas illico. Je me faisais mon film à moi. Bon je cache pas que dans ce film c'est toujours moi qui gagne à la fin, j'embrasse la plus jolie fille du saloon, et mon cheval il est noir forcément, et plus rapide que les autres. Et puis je repars quand le soleil se couche. Comme Lucky Luke. Pas d'attache...
Plus tard, quand j'ai eu enfin le droit de regarder le film en question, je me suis rendu compte que ce disque, je le connaissais par coeur tant je l'avais écouté. Mais les morceaux, dans le film, ne sont pas dans le même ordre que sur le 33 tours. Je me souviens avoir fébrilement attendu. Puis enfin, Bronson prends son harmonica. Et là... Plus rien autour de moi, j'étais "dans le poste". J'avais les doigts qui fourmillaient au dessus de mon colt, la sueur qui me piquait les yeux, les narines pleines de poussière chaude et sèche...

J'étais un cow-boy !


Olivier Titz
Ennio Morricone, Man with a Harmonica tiré du film Once Upon a Time in the West.


Ennio Morricone, Man with a Harmonica



Commentaires