Jean Louis Murat, Tristan, V2, 2008

Minimaliste et intimiste le Tristan de Murat sonne comme un blues moyenageux. Un blues de Villon. Murat s'intéresse de près à la littérature : Madame Deshoulières, 1829, Charles Baudelaire et maintenant Tristan & Iseult. Les 10 morceaux s'enchaînent de façon extrêmement homogène ; à peine sorti d'un titre qu'on plonge dans un autre. On retrouve les gimmick guitare Neil Youguien dans Mousse noir... Il y a un Tristan, y aura-til un Iseult ?

Commentaires