Noir sur la ville à Lamballe

7h30 sous le crachin d’un dimanche de novembre, direction Lamballe et sa salle des fêtes. Le temps d’une escale du côté de Rennes pour récupérer Patrick (monsieur PolArtNoir et Sophie, voilà l’équipe de polardeux en goguette arrivée dans la petite ville aux façades en pierre. Rendez-vous avait été pris avec Claude Mesplède, l’homme aux qualificatifs multiples, du Pape à l’érudit. Bien plus certainement un incontournable amateur de lectures policières et généreux passionné ; il a toujours une foule d’anecdotes à vous raconter mais sans oublier de s’intéresser à vous.

Patrick et Claude Mesplède

Nous voilà à table, dans les coulisses de ce festival dont la bonne réputation n’est plus à faire. Tous les auteurs sont ravis de l’accueil et du logement chez l’habitant. On comprend un peu mieux leur enthousiasme en constatant le traitement qui leur est réservé : sourire, disponibilité, repas gargantuesque (ce far en dessert, j'aurais bien demandé la recette...) Tout le monde retourne au turbin à 14h, les premiers lecteurs passent les portes. Les auteurs se tiennent disponibles derrière leur table, conseillant leurs romans à des profs en quête de lectures pour leurs élèves ou à des amateurs à la recherche de nouveauté.

Afin de ne pas me disperser, j’avais ciblé trois auteurs que je tenais absolument à rencontrer, chacun m’ayant touché par un ou plusieurs de ses romans. Abdel Hafed Benotman, Jean-Paul Jody et Thierry Crifo. Tous trois se sont prêtés avec grâce et sourire aux 3 questions rituelles instaurées par dj duclock, prolongeant volontiers la discussion et posant pour la petite photo. Quel plaisir de découvrir un peu plus les hommes derrière leurs écrits. De belles rencontres sans l’ombre d’une déception. Vous découvrirez tout ça très bientôt.

Patrick et Romain Slocombe

Nous nous attardons dans les allées, Patrick discute avec Romain Slocombe, nous observons le succès recueilli par Patrick Pécherot et les romans pour les ados. Claire Gratias et Béatrice Nicodème attirent de nombreux jeunes, la relève est assurée !

Patrick Pécherota fait chauffer son stylo

J'aurais voulu rencontrer aussi Jean-Paul Nozière, mais ses bouquins attendent toujours dans la vaste pile des auteurs à découvrir. Et puis Lamballe c'est un monde autour du polar, comme ça j'ai pu discuter de l'expérience Shangaï Express avec Stéphanie Delestré qui m'interrogeait sur L'Indic. Paraît même que Judith Vernant de Moisson Rouge est passée dans les allées ; dommage j'ai raté l'occasion de mettre un visage sur la voix au téléphone. La nuit tombe il reste quelques kilomètres à faire en sens inverse. Prochaine étape festivalière, Mauves en Noir.

Jean-Paul Nozière, et la preuve que les auteurs s'hydratent sainement

Commentaires

  1. Ah Lamballe! C'était génial en 2006, et j'ai l'impression que ça s'améliore d'année en année...

    RépondreSupprimer
  2. En effet je suis passée dans les allées, mais vous êtes qui, au fait?... Sinon Lamballe c'était en effet très chouette, de bonnes discutailles de mon côté, en particulier avec Hafed Benotman et quelques autres.

    RépondreSupprimer
  3. dj duclock et je notule, c'est emeric et caroline, ceux derrière le magazine L'Indic. J'avais discuté un peu au téléphone avec vous il y a quelques temps à ce sujet !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire