Disques... première cuvée 2018



Playlist albums cuvée début 2018 :

PigalleBallade en mélancolie
Arthur HAmour Chien Fou
AngeHeureux
Joe SatrianiWhat Happens Next
Denis Fournier et Denman MaroneyIntimations
Eddy de PrettoCure
Judas PriestFirepower
Julien DoréVous & Moi


Dans Pigalle, Lazaro est tout seul, c'est à la fois tendre, nostalgique, mélancolique et drôle. L'album va souvent tourner le matin de bonne heure, ou dans ces moments où l'on a besoin de se plonger dans les sentiments, de se brûler un peu. Comme le dit Manwë : "Qu'il en soit ainsi ! Ces chants seront chèrement payés, mais ils n'ont pas de prix, et c'est le seul possible. Comme nous l'avait dit Eru, Eä verra naître une beauté jusqu'alors impensée, et le mal apportera le bien". 

Pour Arthur H c'est le single la boxeuse amoureuse qui m'a attrapé. Le disque recèle d'autres perles entre promenade à Tokyo et brume autour de la légende arthurienne. Quelque part entre Iron Maiden et Magma il y a AngeHeureux développe tout un monde, un titre comme Nancy Jupiter à la nage donne le ton de ce que vous pourrez trouver ici. 

Joe Satriani traîne une réputation de branleur de manche de guitare, c'est surtout un sacré compositeur capable de planter des ambiances différentes, souvent teintées de nostalgie. Ce type compose des morceaux rock qui viennent d'une autre planète. Cinéma intérieur garanti. 

Cinéma intérieur aussi (dans un genre beaucoup moins rock) avec Denis Fournier et Denman Maroney qui ont enregistré 9 morceaux durant l'été 2017 au Studio Village de Montpellier. Des paysages variés et toujours un moment où l'on peut se raccrocher à quelque chose de connu dans l'exploration : un rythme qui trace un chemin, un phrasé de blues qui donne envie de siffloter. C'est une des cartes maîtresses de la musique improvisée, quand la sauce prend jamais elle n'ennuie. 

Eddy de Pretto a tout pour faire un carton, personnage costaud avec des chansons coup de poing, une voix entre Pierre Lapointe et Stromae. 

Avec Firepower les increvables morceaux de Judas Priest restent, à l'image de leur pochette d'album, taillés dans le métal lourd. Une production impeccable, pas de surprises, beaucoup de plaisir, du air guitare, du headbanging, des paroles à chanter en coeur en attendant de les revoir sur la scène du Hellfest. 

Et puis depuis le début de l'année les disques de Julien Doré tournent sur la platine avec une certaine régularité, le chanteur a son univers à lui. Vous et Moi reprend quelques titres de ces précédents albums avec d'autres orchestrations. À écouter ne serait-ce que pour le duo avec Dick Rivers sur le tube Africa. On en reparle...




Commentaires