Quand les dés décident

Quand les dés décident

Depuis quelques temps déjà j'ai repris l'écriture de scénarios de Jeux de Rôle et nous avons, avec les copains, joué une petite campagne de 4 scénarios Allons voir si la rose à L'Anneau Unique. Se replonger dans le Jeu de Rôle après quelques années de pauses m'amène à me poser des questions sur la façon dont nous jouions adolescents, sur la façon dont nous avons joué quand nous étions de jeunes adultes et sur la façon dont nous jouons maintenant (1).

En général l'écriture d'un scénario découle d'une scène précise que j'ai en tête et vers laquelle je vais amener les joueurs, ou d'un personnage qui me paraît intéressant parce qu'il est tragique ou d'une situation donnée, ou d'une thématique que je veux aborder... c'est vaste. Souvent le scénario final n'a qu'un lointain rapport avec l'image ou l'idée de base et les joueurs font bien ce qu'ils veulent.

Dans les premiers Jeux de Rôle lors de la création de personnages on ne répartissait pas un nombre de points fixe pour déterminer les caractéristiques, on les tirait aux dés. Cela donnait des personnages disparates, inégaux, parfois étranges... et il fallait faire avec. Donjons et Dragons est un jeu qui fait la part belle au hasard. Les différents livres du jeu possèdent de nombreuses tables aléatoires permettant de déterminer les ambitions d'un personnage, son caractère mais aussi le temps qu'il fait ou les rencontres aléatoires que les joueurs peuvent faire. Ces tables permettent de créer des ambiances, des quêtes, des lieux... de déterminer des objectifs, des contextes, des dilemmes moraux, des rebondissements... elles permettent aussi de créer des Personnages Non Joueurs (PNJ) avec des manies, des idéaux, des traits d'interactions... il y a même des tables de machinations et de méthodes de méchants (2)... Bref tout ce qu'il faut pour créer les bases d'un scénario de manière aléatoire (3). Mais attention ce n'est pas parce que la création est aléatoire qu'il faut se laisser aller, l'histoire, les lieux, les personnages, tout cela doit être solide et tenir debout.

Je vais donc tirer des dés sur les tables du Guide du Maître de Donjons & Dragons (5ème édition) et, comme pour la création de personnage, je ferai avec les résultats pour bâtir une histoire... et faire jouer un scénario.

On en reparle une fois que c'est écrit et joué...



Emeric Cloche

_________________________


(1) Au passage, la lecture d'un livre me paraît indispensable (nous en parlerons dans L'Indic n°32) à tout maître du jeu : Mener des parties de Jeux de Rôle paru chez Lapin Marteau.

(2) Certains Maîtres du Jeu se servent de tables aléatoires en cours de jeux afin de pimenter les rencontres ou les scènes de combats.

(3) On peut même écrire de la poésie avec : Les babioles du donjon.


Commentaires