7 nouvelles pour Halloween

Nantes, automne 2016


Appelez ça Halloween ou la Toussaint, cela revient presque au même, c'est l'automne, le changement de saison n'est pas facile, la nature meurt ; en fait elle ne meurt pas vraiment elle va se plonger dans le sommeil, et les morts, eux, en profitent pour se rappeler à notre souvenir.
C'est l'occasion de regarder quelques films d'épouvante et d'horreur ou de lire quelques bonnes petites histoires. Voici une sélection de 7 nouvelles.

Commençons par une évocation des "prodigieux caravansérails de l'humanité" avec un texte d'Edouard Ganche Les cimetières, tiré du recueil Le livre de la mort. Il ne s'agit pas d'une histoire mais plutôt d'une réflexion sur le lieu en parfaite adéquation avec notre sujet.

Première nouvelle du premier tome de l'indispensable anthologie d'Alain Dorémieux Territoires de l'inquiétude, Un été à guêpes de Robert McCammon est parfaite pour Halloween. Voilà une véritable leçon d'angoisse et d'horreur dans un décor rendu familier par le cinéma.

Halloween peut aussi être le moment de l'étrange, La Suerie de Pierre Gripari vous emménera dans un monde totalitaire où une expérience biologique donne naissance à une bestiole peu ragoutante.

La cave est un lieu terrifiant, ne faisons pas les malins tout le monde a ressenti cette peur irrationnelle en descendant à la cave. Quand Jesus Gonzales découvre dans la maison qu'il vient d'acheter avec sa femme une porte qui mène à un sous sol qu'il est le seul à voir le monde bascule... Au fond des ténèbres. Un récit d'un des auteurs les plus prolifiques du genre horreur / fantastique : Dean R. Koontz.

L'Oeil de Lynx de Thomas Ligotti vous plonge dans une étrange maison quelque peu fantasmagorique où le monde intérieur se mélange au monde extérieur. Une saveur fantastique presque gothique et une légère touche d'érotisme plane sur tout le texte.

La fête des morts est une fête ancienne, les Mizmaze (ou Troy Town) ces parcours labyrinthiques fais de pierres ou de végétaux que l'on trouve en Angleterre sont peut-être aussi anciens qu'Halloween... c'est dans l'un d'eux que nous emmène Lisa Tuttle avec La traversée du labyrinthe, une nouvelle légèrement touristique...

Finissons comme nous avons commencé, avec un cimetière, celui que deux jeunes gens blasés et revenus de tout profanent afin de ressentir quelques émotions. Le Molossse est une nouvelle d'Howard Phillips Lovecraft. Cimetière et profanation, vous savez à quoi vous attendre...


Références :

Edouard Ganche, Les cimetières, tiré du recueil Le livre de la mort, La Clé d’Argent, Collection KholekTh, 2012.

Robert McCammon, Un été à guêpes (Yellowjacket Summer, trad. Jean Bonnefoy) tiré de Territoires de l'inquiétude, Denoël collection Présence du Futur, 1991.

Pierre Gripari, La Suerie, tiré de L'arrière-monde, 13 nouvelles provocantes, Marabout Science Fiction, 1972.

Dean R. KoontzAu fond des ténèbres (Down into the Darkness, trad. Jean-Daniel Breque) tiré de Territoires de l'inquiétude volume 7, Denoël collection Présence du Futur, 1993.

Thomas Ligotti, L'Oeil du Lynx (Songs of a dead dreamer, trad. Thierry Sandaljian), tiré de 21 nouvelles histoires de sexe et d'horreur, Albin Michel,1998 puis Presse Pocket Collection Terreur, 1999.

Lisa Tuttle, La traversée du labyrinthe (Treading the Maze, trad. Nathalie Serval), tiré de Le nid, Denoël, collection présence du fantastique, 1990.

Howard Phillips Lovecraft, Le Molosse (The Hound, trad. Yves Rivière), tiré de Je suis d'ailleurs, Denoël, Présence du futur, 1961. 

Commentaires