Sampling : Kraftwerk perd son procès

Collage de Geoff


Kraftwerk vient de perdre son procès devant la Cour Constitutionnelle Allemande contre le rappeur et producteur Moses Pelham.

Des portions de la musique de Kraftwerk ont été utilisées par de nombreux artistes dont Afrikaa Bambaataa (sur ce coup Kraftwefk avait gagné le procès), New Order, Aphex Twin, Fatboy Slim, Coldplay ou U2. À l'heure actuelle certains labels s'arrangent pour négocier l'usage d'un sample, cet usage est plus facile quand les artistes sont dans la même maison. Dans les autres cas, les ayants droits sont parfois difficiles à contacter et les sommes d'argent demandées pour utiliser quelques secondes de musique peuvent être astronomiques. 

Ralf Hütter avait porté plainte en 1997 pour atteinte à la propriété intellectuelle de Kraftwerk, pour un sample de batterie de 2 secondes pris sur Metal On Metal. Le juge allemand dans son verdict vient de rappeler que le sampling était un partie intégrante du Hip Hop et que bloquer l'usage du sample de la chanson Nur Mir porterait atteinte à tout un pan de la création artistique. Il a aussi signalé que les artistes devaient pouvoir composer sans risques et restrictions financières.

Avec l'accumulation industrielle de musique enregistrée il paraît évident que la technique du sampling, qui consiste à piocher dans cet énorme catalogue mondial, fait partie intégrante de la création. Notons au passage que le groupe Kraftwerk a lui-même samplé des oeuvres de Karussel (pour Autobahn en 1973) et  Paul Hindemith (pour Tour de France en 1983). Le groupe avait-il alors payé des droits ?


Commentaires