Asking Alexandria comme Aerosmith


Le titre The Black mis en ligne par Sumerian records sur You Tube le 16 février 2016 comptabilise déjà plus de 11 millions de vues... Une autre vidéo de 2014 va bientôt passer la barre des 17 millions, The Death of Me depuis juillet 2013 a dépassé les 19 millions de vues...
Bref, Aking Alexandria est un groupe de metal écouté par pas mal de monde. The Black est leur quatrième album.

L'alternance de chant clair et de chant rageur parfois presque black metal avec des incursions dans les growls death montre que le groupe (comme pas mal d'autres formations actuelles) a digéré l'héritage des années 90. C'est un peu difficile à l'oreille pour qui n'a pas l'habitude de ce mélange (un peu comme si un bon vieux groupe de hard core rencontrait Rihanna), mais j'avais déjà croisé ces contrastes chez Architects ou Bring me the horizon, deux groupes que je me suis promis d'explorer. Une fois les sensations de brouillamini et de hachure passées on distingue vite les mélodies évidentes et la construction des morceaux, des constructions assez intéressantes et légèrement complexes tout en restant juvéniles.

Pour la génération qui écoutait du metal dans les années 80 (on appelait pas ça comme ça), il y a sûrement un petit effort à faire pour ne pas rejeter la chose d'emblée ; mais après tout c'est toujours ça avec une musique légèrement nouvelle.

Pour ma part c'est avec I Won't Give In que je me suis dit, hé c'est un peu mode mais il se passe quelque chose. J'ai entraperçu des rapports avec Metallica (le côté énergique) et des groupes un peu plus rock comme Aerosmith (le côté stadium et festif).

Asking Alexandria, The Black, Sumerian Records, 2016


Commentaires