The Modern Jazz Quartet, Plastic Dreams... Le jazz s'habille en pop.


Le Modern Jazz Quartet arrive toujours - avec classe - à créer des sons qui doivent rendre frapadingues les égéries de la musique électronique (Cf. l'album Summertime). 

Le clavecin de John Lewis fait des merveilles sur le morceau Plastic Dreams dont l'orchestration résume assez bien le côté un peu étrange de l'album. Un ensemble de cuivres accompagne le quatuor sur 3 morceaux. La liste des titres joués est assez étrange : vous y croiserez une Variation on Christmas Theme et une England's Carol ou un Piazza Navona (précédemment enregistré sur l'album The Comedy 9 ans plus tôt) entrecoupé d'un Trav'lin'... vous voilà entre funk mou et Moyen Âge avec une jaquette de disque très plastique, sans que jamais votre oreille ne soit heurtée par quoi que ce soit de violent ou de gênant (une des marques de fabrique du MJQ). Le grand écart est réussi. Arif Mardin est à la production et il fait sonner le disque un peu comme une Bande Originale de Film français des années 80...


Commentaires