Killer Be Killed (Nuclear Blast, 2014)


Killer Be Killed c'est un supergroupe...



Un supergroupe c'est quand les musiciens de divers groupes connus se mettent ensemble pour un disque et/ou une tournée. Cette pratique courante dans le jazz ou le classique l'est moins dans le rock. Killer Be Killed regroupe Greg Puciato (The Dilinger Escape Plan), Max Cavalera (Sepultura, Soulfly, Cavalera Conspiracy, Nailbomb), Troy Sander (Mastodon) et Dave Elitch (The Mars Volta). Le projet, plus ou moins dans les tuyaux depuis 2011, a été signé en octobre 2013 chez Nuclear Blast et l'album est sorti en mai 2014.

Trois chanteurs, ce peut-être casse gueule. Chacun possède son style de chant et se passe le micro un peu comme dans une course de relais. À la première écoute la différence entre chant clair, chant mélodique et chant criard choque un peu, mais on s'y fait vite. L'album avance comme un incendie porté par un grand vent. Quelques accalmies dans Save The Robots, Twelve Labors ou I.E.D et une dernière chanson (Forbidden Fire) presque apaisée permettent de respirer un peu ; mais quand le feu se calme les braises couvent et brasillent. Il se dégage du brasier une ambiance générale assez indéfinissable entre riffs hachés et puissants, refrains mélodieux. Les morceaux ne sont pas démonstratifs du point de vue solo de guitare (le batteur de Mars Volta s'en donne cependant à coeur joie) mais comportent des breaks et des ponts intéressants. Les voix émergent de la musique et on tend l'oreille, curieux de savoir qui va enchaîner quoi.

Les thèmes des chansons tournent autour de l'émeute et l'adrénaline (Wings of Feather and Wax), la police (Face Down), des replicants (Save The Robots), d'un monde post-apocalyptique (E.I.S), des démons qui nous hantent (Melting of my Marrow, Snakes of Jehovah et Dust Into Darkness), de la résistance en musique (Forbidden Fire)... Killer Be Killed est un album enragé.


Commentaires