Scène de sexe pour L'indic


- Ceci dit, camarade Racine, je ne suis pas que mélancolie. 
Et pour le prouver, de retour à la maison, elle offre à son libraire préféré un cours particulier de sabar. Sur un solo de tam-tam qui passe en boucle sur son portable, une diablerie syncopée, elle se dresse, ondule, se trémousse, se tortille et appelle son partenaire à partager son agitation ; pataud, il se meut avec une grâce de pachyderme alors qu'elle virevolte, gigote, frétille de la croupe, oscille du postérieur, tangue du fessier ; imperceptiblement elle se déshabille et finit nue, à quatre pattes sur le sofa, les reins cambrés en levrette, et toujours dans le rythme. Racine se raidit à en avoir mal et s'invite dans sa danseuse. Elle reprend alors lentement sa danse, très lentement. Aspiré par ce corps doux et chaud, il se sent peu à peu envahi par une chaleur inconnue, une transe interne, une irradiation centrifuge ; il sombre et lévite en même temps ; il ne sait plus où il est. Preuve de son désarroi : il se met à jurer en russe, langue qu'il n'avait pourtant plus utilisée depuis des années. Jamais par la suite, il ne trouvera les mots justes pour dire ces ruades, ces embardées, ce corps à corps, cet état de sidération, longtemps il cherchera la phrase adéquate pour en rendre compte. Sur le moment des images lui viennent en vrac : la pointe du Raz un jour de forte tempête ; la Soufrière en soudaine activité ; Caravadossi entamant l'air "les étoiles brillaient" à la fin de la Tosca de Puccini ; la descente des flics au début de Brazil ; une finale olympique de bobsleigh ; l'effondrement des Twin Towers ; c'est un peu tout cela en même temps. Et encore...

Gérard Streiff, Les marques du fouet, La manufacture de livres, 2011.


D'autres Sex Scenes vous attendant dans L'Indic n°15 et son dossier 
Polamour consacré à l'amour et au sexe dans le polar. 

Pour commander L'Indic il vous suffit d'envoyer un chèque de 6 Euros à 
Fondu Au Noir 
2 rue Marcel Sembat 
44100 NANTES.

Commentaires