Daft Punk, Random Access Memories



Le côté groove répétitif entre techno et house pilonné par quelques phrases jazzy de Daft Punk  a toujours fonctionné avec moi sans que j'aille jusqu'à me procurer un album. De toute façon quand le duo sort un disque on entend les singles sur toutes les radios.

Une musique d'ascenseur ?

Un peu de ça oui, mais à ce compte-là je reste dans l'ascenseur. Cette musique fait du neuf avec du vieux. Les morceaux ont quelque chose de soul, de film des années 80 et de Michael Jackson qui ne danserait pas. Le côté répétitif est quasiment gommé et la machine avance différemment par rapport à ce que je connais des trois précédents albums. Comme dans un disque cool jazz, tout est parfaitement accessible et il sera aisé de partager cette musique avec le monde grâce à...

Des tubes qui ne se dansent pas !..

... exception faite du morceau d'ouverture et de Get Lucky que je peux maintenant reconnaître en une demie seconde et chanter en choeur.
Georgio By Moroder fait partie de ces compositions étranges qui te rentrent dans le corps. Whithin possède la nonchalance triste des ballades rengaines intemporelles. Instant Crush c'est la niaiserie fluo et la naïveté synthétique des années 80 portées à incandescence. Loose Yourself to Dance fait revivre un disco funk molasson et répétitif qui ira parfaitement avec une pseudo sieste. Motherboard est parfaite pour le cinéma intérieur à la Royal Canin (Ennio Morricone). Fragment of Time est nonchalamment taillée pour la route et si Beyond a quelque chose d'un blues de l'an 3000, Doin' it Right est sûrement un genre de gospel de la même époque. Touch commence avec la voix imparable de Paul Williams et la guitare de Paul Jackson Jr puis tout se barre du côté de La croisière s'amuse avant de monter bizarrement au ciel pour revenir au point de départ de la chanson. Un peu comme le dernier titre de l'album (Contact) peut se boucler avec le titre d'ouverture Give Life Back to Music.

Random Access Memories est un disque à double tranchant que tu peux écouter attentivement ou d'une oreille distraite. La flopée d'invités permet d'aborder plusieurs ambiances tout en gardant un son général ; ce son est la touche de Daft Punk. En vérité je te le dis, si tu n'es pas allergique à la musique populaire des robots, R.A.M. fait revivre la mémoire musicale autant qu'il crée du souvenir.



Commentaires