Give Me Your Soul... Please


Thématique, gimmick musicaux, ambiance de film d'horreur, le métal de King Diamond est un théâtre qui fonctionne comme un bon vieux blues.

Le Hard Rock a maintenant environ 50 ans d'existence. C'est une branche du rock qui possède de nombreux aficionados et à Clisson le Hellfest fait le plein.
Je croise toujours des T-Shirt Iron Maiden dans la rue, j'en croise encore plus de groupes qui me sont inconnus et l'imagerie qui s'en dégage ne fait aucun doute : le métal est bien vivant et les monstres sacré des années 80 continent leur chemin. King Diamond (par ailleurs chanteur de Mercyful Fate) signe là son 12 éme album solo en plus de 20 ans de carrière.

C'est un des poncifs du genre Give me your soul... please est un concept album. Chacune des chansons se rattache à l'histoire qui s'est déroulé et se déroule (1) dans une maison hantée sur une colline. L'ambiance est plantée grâce à un sens prononcé pour les effets théâtraux, quelques ballades effrayantes et la voix de King qui courre sur plusieurs octaves. Ces constructions musicales pourront cependant fonctionner comme un vieux blues. Étrangement tout ceci n'est pas sans ma rappeler un film de Francis Ford Coppola. La lassitude peut s'installer après plusieurs écoute, il restera toujours quelques refrains.


______________
(1) Comme dans le roman policier de type jeux /enquête i y a deux histoire : celle qui s'est déroulé avant (un double meurtre) et celle qui se déroule maintenant (King Diamond perdu dans la maison).

Commentaires