BÖC, Mariage entre hard rock et cold wave


À l'époque il y avait un chouïa trop de clavier pour les copains et moi dans cet album du BÖC. Maintenant que je suis grand et c'est un de mes préférés.

Un an après Cultösaurus Erectus le BÖC refrappe un bon coup à la porte des années 80. Plus proche de l'énergie Rock n' Roll au début des années 70 avec Blue Oyster Cult (1972),  Tyranny and Mutation (1973) et Secret Treaties (1974), le groupe amorce un virage plus pop sur Agents Of Fortunes (1976),  Spectres (1977) et Mirrors (1979) ; Cultosaurus Erectus (1980) marque le retour d'un son plus heavy tout en lorgnant du côté des expérimentations... Pour Fire Of An Unknown Origin (1981) Sandy Pearlman, Richard Meltzer, Michael Moorcock et Patti Smith apportent leurs pattes. On notera qu'Albert Bouchard (batterie, composition) n'est plus de l'aventure, remplacé par Rick Downey... il reviendra plus tard sur Imaginos en 1988.

Comme un mariage entre hard rock et cold wave

Fire Of Unknown Origin oscille entre guitares et claviers et le côté "heavy" est bien posé, le côté rock FM passe bien ; les mélodies immédiatement assimilables ne sont pas débiles. Les constructions sont équilibrées, l'ambiance est là et dès le morceau d'ouverture (Fire Of Unknown Origin auquel Patti Smith participe côté écriture) on enfourche le canasson pour la promenade entre fantastique et science fiction. Le tube Burnin' For You possède un riff impeccable et des chœurs réussis (c'est pas tous les jours qu'on croise des chœurs qui fonctionnent). À l'écoute d'After Dark je me dis que les fanas de The Cure peuvent accrocher à la chose et je me demande si un genre de Moonwalk ne serait pas réalisable sur Sole Survivor ? En tout cas j'aurais bien aimé que les Queen reprennent Vengeance (The Pacte) avant que Freddy Mercury ne passe l'arme à gauche.


Veteran Of The Psychic WarBlue Öyster Cult





Les tubes changent-ils avec l'âge ?

À l'époque où j'ai découvert l'album, Veteran Of The Psychic War (écrite avec la collaboration de l'écrivain Michaël Moorcock) écrasait tout le reste du disque ; elle garde son ampleur de bombardier étrange 30 ans après. Des images de Stormbringer et d'Hawkwind (les deux jeux de rôles tirés des univers de Moorcock) me reviennent en mémoire. Mais voilà que je remarque - il était temps - Joan Crawford et ses 4'54'' de communion pour cinéphile ; le morceau est en passe de devenir ma chanson préférée de Fire Of Unknown Origin.

Joan Crawford, Blue Öyster Cult



Blue öyster Cult, Fire Of Unknown Origin, CBS, 1981


Commentaires