Qui est qui ? Le Lobbying indépendant...


Penchons-nous un instant sur L'institut de l'entreprise dont les résultats du chiffrage du programme électoral du Parti de Gauche sont aujourd'hui repris dans Le Point.

L'article du Point dit :
"La dette publique serait fortement creusée par la création d'un "pôle 100 % public de l'énergie comprenant EDF, GDF, Areva et Total renationalisée", de 142 à 152 milliards d'euros si ces quatre entreprises étaient entièrement nationalisées, de 102 à 107 milliards si seule Total était concernée (sur la base des modalités retenues par le gouvernement socialiste de 1982)."
N'est-ce pas par exemple oublier, par exemple, que Total fait des bénéfices à hauteur de plusieurs milliards ?

L'Institut de l'entreprise se présente comme "un centre de réflexion indépendant, financé par les entreprises" apprend-on dans l'article. Ce Think Tank ne vient pas de n'importe où : créé en 1975 par 30 grands groupes français, l'association tourne autour de 120 membres (grandes entreprises, établissements d'enseignement supérieur, fédérations professionnelles). On y trouve des groupes comme Accor, Lafarge et GDF Suez. Sont président actuel est Xavier Huillard, PDG de VINCI...



Le Cercle des économistes dont le président Jean-Hervé Lorenzi est souvent invité à s'exprimer dans les médias (notamment sur France Inter et Radio Classique) n'est jamais présenté comme un groupe de lobbying alors que l'on trouve au sein de l'association : Patrick Arthus (Directeur de recherche et d'étude dans la banque Natixis), Jean Paul Betbèze (Directeur des études économiques et membre du Comité exécutif du groupe Crédit Agricole S.A), Anton Brender (Directeur des études économique chez Dexia), etc.
Faut pas compter sur eux pour avancer ou discuter de solutions comme l'annulation de la dette...

Pour celles et ceux qui ne l'aurait pas encore eu entre les mains, je conseille la lecture du supplément de Janvier 2012 de Fakir titré Nous ne paierons pas la dette ! qui apporte un petit éclairage sur : Qui guide l'Europe ? Qui délivre la monnaie ? Qui inspire Fillon, Qui conseille Hollande?..

Le fond du problème n'est pas que des gens conseillent ou s'expriment. Il est que les médias dominants nous présentent le Cercle des économistes ou L'institut de l'entreprise (entre autre) comme des groupes indépendants et objectifs en oubliant de nous préciser d'où ils parlent.


Commentaires

  1. Le chiffrage du Cercle de l'entreprise est repris un peu partout (par exemple, sur la Une de Yahoo news, ce matin, dans trois articles).
    Libération titre même : "Les mesures phares de Melenchon coûteraient 100 milliards d'euros" Comme si le calcul ne dépendait pas de celui qui calcule ! A la fin de l'article de Libe, seul un petit paragraphe précise que l'Institut de l'entreprise est "un think tank libéral". Alors que ce devrait être tout de même la première info : d'où vient ce calcul ?
    Il existe d'ailleurs tout un tas d'instituts et de cercles autoproclamés pour défendre les idées libérales, et leur crédibilité n'est que rarement remise en cause puisqu'il s'agit de gens sérieux : des patrons, des banquiers, etc. C'est le cas notamment de Rexecode, un institut de "conjoncture économique" dont les chiffres sont souvent cités (par exemple sur le coût du travail en France comparé au coût du travail en Allemagne. Devinez le résultat...) En revanche, les chiffrages de source syndicale sont toujours repris avec des pincettes.

    RépondreSupprimer
  2. Et un article sur le sujet dans le numéro du mois dernier du monde diplo : http://www.monde-diplomatique.fr/2012/03/LAMBERT/47476

    RépondreSupprimer
  3. "Le chiffrage" de L'institut de l'entreprise vient d'être repris sur France Info sans que le journaliste ne dise à quoi correspond (ni d'où parle) "L'institut de l'entreprise"...

    RépondreSupprimer
  4. Faut-il encore écouter Radio France et les penseurs décompléxés du libéralisme culpabilisant? Dilemme.
    gwenaël

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire