Aux yeux de Luc Ferry

"À mes yeux oui la civilisation européenne peut légitimement être considérée comme supérieure par rapport à d'autres, pas à toutes les autres, mais à d'autres" nous dit Luc Ferry dans le 7/9 de France Inter de ce Vendredi 1 Février 2012. On brûle alors de lui demander son classement des civilisations (pour les critères de classement on l'aura compris ils seront faits à l'aune de sa propre civilisation, ou tout au moins de sa propre culture).



Passons sur la définition de la morale ou de la fraternité de droite par monsieur Ferry et sur sa façon de répondre à un argument que c'est du "parti pris", passons sur sa lecture d'une interview de Claude Lévi-Strauss dans le Figaro, et plus loin sur son affirmation que c'est la "haine de soi, de l’Europe" qui amène au relativisme de Lévi-Strauss (comme si - et encore faudrait-il que cela soit vrai - un angle de vue qui amène à réfléchir devait invalider une théorie), laissons tout cela pour nous concentrer sur une chose que dit monsieur Ferry :
"Au fond est-ce que je suis un salop, est-ce que je suis xénophobe ou un raciste parce que je pense que le Don Giovanni de Mozart c'est mieux que le tambourin d'une société traditionnelle ? Et donc oui évidemment que les civilisations ne se valent pas."
Voilà pour l'argumentation. Luc Ferry pose une question en donnant son avis et donne une réponse : parce que je pense cela "Don Giovanni de Mozart c'est mieux que le tambourin" : les civilisations ne se valent pas. On a bien sur envie de lui demander ce qu'il connaît aux tambours et aux tambourins ? Il reviendra plusieurs fois sur cette affirmation "les œuvres de Wermer ou de Mozart sont supérieures aux tambour Guayaki." Et pour finir "Et oui le Don Giovanni de Mozart c'est supérieur aux tambourins Nambikwara". Passons sur le fait qu'il confond œuvre et instrument (ou pratique de l’instrument)... Une question me hante, Luc Ferry connaît-il la définition de l'ethnocentrisme ?

Et puisque que Luc Ferry fait un peu de name dropping et parle de Claude Levi-Strauss, le voici, Lévi-Strauss, avec Jean-Pierre Vernant, Jacques Le Goff, Pierre Bourdieu, André Comte-Sponville, Michel Tournier et Luc de Heusch qui parlent de l'apport de l’œuvre de Claude Lévi-Strauss vis à vis de leurs travaux.



Claude Lévi-Strauss, réflexion faites : Partie 2
Claude Lévi-Strauss, réflexion faites : Partie 3
Claude Lévi-Strauss, réflexion faites : Partie 4
Claude Lévi-Strauss, réflexion faites : Partie 5
Claude Lévi-Strauss, réflexion faites : Partie 6

Commentaires

  1. Avant de passer à l'écoute de Claude Levi-Strauss, je remercie Duclock de montrer l’ineptie et la crasse de la droite française et l'encourage à le faire plus encore à l'approche des élections. Ça va être un festival de répliques et de pensées xénophobes, homophobes, misogynes, soit mensongères (chiffres falsifiés sur les étrangers et les chômeurs ...), soit erronées (la comparaison entre Mozart et un instrument), soit d'une violente mauvaise foi (rumeurs sur les moeurs ou les origines des adversaires). Comme l'a dit le député socialiste Serge Letchimy à Claude Guéant il y a quelques jours à l'assemblée nationale « Vous (Guéant, la droite et l'extrême droite) nous ramenez, jour après jour, à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration, au bout du long chapelet esclavagiste et colonial. ». Et l'UMP, justement jugée, a, comme un seul a quitté l'hémicycle. Faisons que cette droite quitte définitivement la représentation citoyenne.

    RépondreSupprimer
  2. Et pour continuer sur Rue 89 : http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/02/10/mm-gueant-et-ferry-attention-au-detournement-de-lethnologie-229286
    avec : Dominique Casajus, directeur de recherches au CNRS ; Salvatore D'Onofrio, professeur d'anthropologie, membre du Laboratoire d'anthropologie sociale ; Corinne Fortier, chargée de recherches au CNRS ; Régis Meyran, docteur EHESS, auteur du « Mythe de l'identité nationale », éd. Berg, 2009.

    RépondreSupprimer
  3. Non Duclock, tu n'as pas le droit de suggérer que "La danse des canards" ferait tâche dans notre civilisation hautement évoluée, et bien supérieure à celle du tambourin. D'un point de vue culturel autant que philosophique, cette chanson (du Belge J.J.Lionel) égale l'oeuvre du divin Mozart, la surpasse même puisqu'elle se fredonne dans la joie et la bonne humeur.
    Quant aux propos de messieurs Guéant, Ferry, et autres grands diviseurs du pays, laissons-les à leur place : dans la poubelle de l'oubli.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  4. Il devient de plus en plus "dans le coup" de cracher sur Lévi-Strauss en en réduisant sa pensée. Tout comme Finkie l'a fait avec Derrida ou Bourdieu, les réactionnaires se cachent derrière la soi-disant tendance à l'autoflagellation de ces penseurs (leur niant ici leur dimension critique) pour invalider leur pensée...C'est affligeant et les propos de Ferry ne montre que confusion et mélange des concepts. Voilà donc l'armée de philosophes dont la France peut se vanter...Autre époque vraiment...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire