Presence, à rebours


Nous avons commencé à causer des albums de Led Zeppelin en partant de la fin (nous causerons plus tard de Coda et de How The West Was Won publiés post moterm). À rebrousse poil donc , avant In Through The Out Door il y a Presence (1976). On ne choisit pas la musique de son enfance, mais on se l'approprie ; Presence n'était pas mon album préféré, mais il s'y passait des choses.

Du blues dur

Achilles Last Stand, qui ouvre l'album, est une chanson épique, un blues maidonnien (de Iron Maiden) avant l'heure... une dizaine de minutes de cavalcade, une épopée orale sur un empilement de guitares et une rythmique terrible. La puissance de la chanson efface un temps la suite de l'album puis d'autres morceaux se détachent : Nobody's Fault But Mine un vieux gospel des années 20 plus connu sous le titre It's Nobody's Fault but Mine. Led Zeppelin change quelque peu la musique et les paroles pour se l'approprier dans la tradition blues. On croisera une excursion rock n' roll avec ce Candy Store Rock qui sonne déjà comme du Violent Femmes avant l'heure, poisseux et malsain. On ne trouve plus ici le côté planant et psychédélique que l'on croise sur House Of The Holy. Presence c'est du blues dur, du hard rock et encore du blues... qui va vers le progressif (mais sans clavier).

La pochette de l'album

Réalisée par l'agence Hypgnosis, elle utilise des clichés de "Life" des années 60 sur lesquels a été intégré un objet monolithique noir. 2001 L'odyssé de l'espace est sorti quelques années auparavant.



7 disques

Les 7 premiers Led Zep ont tous été produits par Jimmy Page (qui a participé de près au remastering cd). Presence est l'avant dernier album mais personne ne le sait. Le groupe a produit 7 disques en 7 ans et ce sont 7 tueries... ça plus les légendes, le sexe et la violence qui jalonnent les tournées, ajouté au mysticisme tendance satanique de Jimmy Page... il y a de quoi (comme pour Robert Johnson quelques décennies avant) éveiller les soupçons de pacte avec le diable. La légende est un à-côté obligatoire de la mythologie rock. Il est dit que la chanson Royal Orleans cause d'un des hôtels où le groupe aimait séjourner lors des tournées américaines. Le Zeppelin aimait fréquenter les bars gays de la Nouvelle Orléans où disaient-ils on leur foutait royalement la paix, où on ne leur demandait pas d'autographes et où on s'amusait.

Conditions difficiles

À l'époque les membres du Led Zeppelin ont choisi l'exil fiscal (comme les Rolling Stones) pour ne pas participer à l'impôt en vigueur dans leur pays. Ils semblent en avoir souffert. Privés de leurs familles - ils ne doivent rester que quelques jours d'affilée sur le sol anglais pour échapper au fisc - ils traînent leur peine d'hôtels en location de maisons alors qu'ils engrangent des sommes d'argent phénoménales. On a les problèmes qu'on peut. Le chanson Tea For One relate cette solitude du groupe, le narrateur y trouve le temps long...
Presence a été enregistré et mixé rapidement (environ 3 semaines) en Allemagne au Studio Musicland, dans la cave d'un vieil hôtel, alors que Robert Plant était encore dans le plâtre suite à un accident de voiture survenu alors qu'il était en vacances en Grèce avec sa famille. Il ne devait pas être facile pour Plant de descendre là-dedans alors qu'il se déplaçait encore en fauteuil roulant.

(Photo : internet)

Un groupe

Led Zeppelin est un groupe qui tourne depuis maintenant 7 ans. Un groupe avec tout ce que cela comporte d'histoires et de les entendre jouer comme ça tous les quatre avec les envolées guitare /chant ramenées au sol par le duo de bûcherons basse/batterie procure du bien être. Et à l'époque - presque vingt après la sortie du premier album - c'était comme si ce groupe pouvait nous protéger, où que l'on soit, comme si chanter une des chansons du Led Zep pouvait nous sortir de là...


Nobody's Fault But Mine, Led Zeppelin

Commentaires

  1. Une version remixée d'un morceau culte de Led Zeppelin dans la bande annonce du remake de Millenium, par David Fincher :
    http://www.lemonde.fr/cinema/article/2012/01/17/le-millenium-de-david-fincher-thriller-punk-et-metaphysique_1630765_3476.html
    Étonnant.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire