Un futur pas rose



Il y a de cela quelques temps sur des forums internet (Pol’art noir et le Cafard cosmique) se posaient deux questions : La Sf est-elle pessimiste ? Le polar est-il pessimiste ? Après 1984 qui décrit un régime totalitaire où l’État est maître du monde, la SF comme le polar mettent souvent en avant une société où le libéralisme triomphe.

Il me semble que la plupart des polars qui se déroulent dans le futur mettent en place des mondes où les libertés et les droits sont sacrifiés au nom de la sécurité. Dans Le travail du Furet dans le poulailler d’Andrevon, dans le dyptique Meutre au 31ème étage et Arche d’acier de Per Wahlöö mais aussi chez Philip K. Dick avec Blade Runner ou Payback ... les travers du monde actuel sont accentués.

Après la Social Démocratie, L’Entente.

Dans un monde hypocrite où un monopole d’État vend de l’alcool mais interdit l’état d’ébriété publique ou privée et confisque aux alcooliques leur dose pour les revendre par la suite, le flic Jensen est intègre et respectueux des lois. Cette intégrité le met constamment en porte à faux avec sa hiérarchie. Meutres au 31ème étage et Arche d'Acier se déroulent dans un monde au régime post social-démocrate où la population abrutie, infantilisée et dépolitisée se rend compte qu'elle n'est pas heureuse.

Les statistiques sont maîtresses

Le travail du furet dans le poulailler de Jean-Pierre Andrevon met en place une société dominée par « l’information » et les « statistiques ». Les prémices de cet ordre où la statistique (le chiffre) guide et oriente la politique sont au cœur de Bien connu des services de Police de Dominique Manotti ou de la Série The Wire.

Le libéralisme économique a gagné

Le mouvement cyberpunk, né dans les années 80 (William Gibson, Bruce Sterling...) décrit un monde où l’état est cantonné à un rôle sécuritaire et où les maîtres sont de grands groupes d’entrepreneurs. Encore un monde pas rose... Si vous voulez sortir des visions pessimistes sachez qu’il existe d’autres pistes, presque des utopies… penchez vous donc sur le cycle polar/sf des Nouveaux Mystères de Paris de Roland C. Wagner.



Retrouver des articles sur le SF et le Polar dans L'Indic n°10.

Commentaires

  1. C'est "Arche d'acier" camarade. "Les cavernes d'acier", c'est Isaac Asimov (premier paragraphe sous le chapeau.)
    Et dans le cyberpunk, la technologie peut constituer un espoir de libération (même si ce n'est pas facile).

    Amilanar

    RépondreSupprimer
  2. Oups... je m'en vais ripoliner cela. (Merci).

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire