Chanson française, talents... ouh là là.

The Thinker par Miguel Calderon

Écouter la musique

Salut à vous, c'est la rentrée et entre Duclock, L'Indic, les conférences / rencontres / discussions des Fondu Au Noir et quelques autres occupations il y a de quoi faire. J'ai tout de même décidé de continuer à consacrer du temps à l'écoute de la musique. Écouter de la musique ça veut dire s'installer peinard dans le canapé ou dans le fauteuil et ne rien faire d'autre que d'écouter. Aujourd'hui, par exemple, j'ai mis le disque 1 de la compilation Les Talents de la Chanson Française (Wagram, 2009) dans la platine.
J'ai fait ça parce qu'il est plein d'artistes que je ne connais pas.

Je me suis fait chier comme un rat mort

Toutes les chansons parlent de la même choses : histoire d'amour et sentiments. Pas d'originalité pour les thèmes et quasiment aucune approche qui sorte du premier degré ou qui défocalise. Pauline Croze, Guillaume Cantillon, Jeanne Cherhal, Albin de la Simone et Vanessa Paradis, Joseph D'Anvers, même JP Nataf (normalement j'accroche un minimum au style de Nataf), Poney Express (avec des gimmick de Canned Heat dedans), Ginger Ale, Cocoon, Autour de Lucie... Tout cela me paraît bien plat. David Lafore décroche un genre de pompon avec une chanson/refrain terriblement chiante. Le titre de Françoiz Breut me paraît ridicule...

Il est important d'avoir la télécommande quand on est calé dans le canapé

En fait, j'en ai rien à foutre de ce qui se raconte là. Je suis lassé. En même temps c'est une donnée. L'état d'esprit, ce que cherche (ou pas) l'auditeur. Mon état d'esprit n'était pas mieux pas pire que d'habitude et je cherche juste à découvrir de nouveaux artistes qui me prendraient par le main. Il est important d'avoir la télécommande quand on est calé dans le canapé. Ainsi je n'ai pas écouté en entier des choses comme A la chaine Karkwa : genre de longue plainte infâme et soporifique qui tente peut-être de copier le rock de Radiohead. Landscape et Mélies - la chanson d'après - au moins, ils annoncent la couleur dès le début, Mélies nous le dit : on va s'emmerder grave. Corde Breve achève la chose avec Il pleure dans mon coeur. Bertrand Belin (mais c'est un peu de la triche je connais déjà) et La Casa sortent du lot, mais comment dire... j'espère que Tilda qui est responsable de la compilation n'a pas choisi les meilleurs titres. Ou alors c'est qu'il est plus tard que je ne le pense.

Il y a quatre disques et le disque 2 commence avec Bénabar. J'hésite à continuer l'introspection.

Allain Leprest, C'est peut-être

Commentaires

  1. Suggestion : tu pourrais peut-être accompagner l'écoute de la lecture de l'album (dessins) de Luz :
    "J'aime pas la chanson française" Höebecke, 2007
    (ça aide!)

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui là Duclock, tu as choisi la chanson rance de l'entre soi néo-parisien, tendance Télérama/France Inter.
    Dans le genre qui passe sur France Inter et que j'aime bien quand même, il y avait Babx un moment ou Daphné aujourd'hui. (y causent d'amour mais pas seulement).Thomas Fersen creuse son sillon mais il attend un âge respectable.
    Il manque d'un surréaliste malpoli genre Nino Ferrer ou un poète pompier genre Boby Lapointe. Ecrivons-nos chansons !
    Gwenaël

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire