CORENTIN au TNT


Corentin sera en concert les Jeudi 16, Vendredi 17 et Samedi 18 Décembre 2010 au TNT à 19 heures. Je racontais encore hier soir en buvant un petit whisky en bonne compagnie comment une de ses chansons m'avait pris à la gorge et mis la larme à l'œil. Corentin fait partie de ces auteurs compositeurs auxquels on a envie de dire sur une chanson : "Oui voilà, c'est ça ! C'est ça que je voulais dire, c'est ça que je ressens aussi, je sais ce que tu veux dire ! " À ne pas rater.

Pour l'occasion nous avons rencontré Corentin dans un bar pas très loin de L'Erdre et Corentin a répondu à quelques questions.


Salut Corentin, la dernière interview qu'on avait faite ensemble c'était fin juin 2009... la dernière fois que je t'ai vu en concert c'était en décembre au TNT, là tu vas rejouer au TNT pour 3 dates, est-ce que tu peux nous dire ce qui a changé depuis ?

Pas mal de chose ont changé... après le TNT j'ai fait une petite pause. J'ai pris un rôle dans une pièce de théâtre, j'ai plus travaillé le jeu de comédien, j'ai lâché un peu la guitare pendant cette période là. Il y a aussi eu un changement dans l'équipe. On a commencé à travailler en Septembre avec la nouvelle équipe. Maintenant il y a moins de mise en scène au niveau du spectacle, les morceaux ont changé, au niveau musique à chaque fois ça évolue... Sur le spectacle ce qui est super c'est que Benoît apporte de nouvelles couleurs, il touche au Ukulélé, au Banjo et à la guitare, même si ça reste les mêmes chansons ça donne un autre esprit au spectacle. Il y a aussi de nouveaux morceaux...
Tes passages par le théâtre où tu as incarné d'autres personnages ça a changé ta manière de composer tes chansons ?

Non pas trop par contre ça m'a permis de me sentir plus à l'aise. Pour mes compositions je ne joue pas un personnage je suis moi, mais je me sens beaucoup plus à l'aise pour chanter. Après sur une pièce j'étais dirigé alors que là pour le spectacle c'est moi qui dirige... Au théâtre ils avaient tous 35 ans et de la bouteille ça t'oblige à te donner des coups de pied. Sinon au niveau des chansons...

Oui ! Raconte-nous ce que tu as de nouveau au niveau des chansons...
Ce sont des chansons un peu ironiques sur l'amour. Je sais pas si elles ne sont pas plus mélancoliques. À part Les malentendus de l'amour, un petit poème plutôt rigolo... mais après il y a Loulou... Loulou qui est la fille enfermée dans ses dessins et puis À vélo qui est une balade à vélo où je me rends compte qu'en fait je m'en vais à vélo pour... enfin c'est mélancolique.

Le concert que tu vas donner au TNT les 16, 17 et 18 Décembre il dure combien de temps ?

On joue celles qu'on estime les plus parlantes et aussi celles que les gens ont le plus appréciées. Là on a 14 chansons, une bonne heure de concert. Si on veut on peut faire 1 h 30 rien qu'avec des compositions personnelles.

Une heure et demie, 14 chansons, tu penses à faire un album ?

Pas encore. Le but est d'abord de tourner, qu'on puisse montrer ce que l'on fait, rencontrer les gens, avoir du retour. Se faire connaître avant de faire un album, faire quelques tremplins.

Oui après, un album c'est quelque chose de figé dans le temps...

Je pense qu'il y a encore des évolutions au niveau des chansons, je suis pas pressé. J'ai 24 ans, un album... j'ai le temps.

Oui c'est pas forcément un cadeau de faire un album trop rapidement. Tu as donné des concerts dans des maisons de retraite...

Oui c'est un projet avec l'association Art Tatouille qui nous représente. On avait envie de proposer ces concerts auprès de personnes dépendantes ou porteuses d'handicap et du coup on a commencé l'année dernière avec un concert dans une structure médicalisée et puis de fil en aiguille en en parlant l'ORPA m'a contacté pour aller faire les rencontres d'Automne et puis j'en ai profité pour reprendre des vieilles chansons d'antan...

Ah dans ces cas-là tu as un répertoire spécial...

Oui par exemple pour les personnes handicapées on chante des chansons plus variété. On peut chanter du Gainsbourg jusqu'à du Johnny parce que c'est ce qu'ils veulent entendre, c'est ce qu'ils connaissent. En maison de retraite on est sur du Brassens, Brel, Gainsbourg et je me suis aperçu qu'il fallait que j'aille encore plus loin en arrière pour que ça leur parle, parce que mine de rien pour moi c'est vieux Brassens, mais pour eux ils avaient 40 ans à cette époque-là...

Ah oui ils veulent entendre, Fréhel, Tino Rossi...

Faut que j'aille chercher plus loin.

Tu as un bon retour dans ces structures là ?

Oui ça se passe bien et puis bon au niveau du vécu, j'ai été là-dedans avec la famille tout ça... On a de bons retours, ça se passe bien. Au début j'avais un peu d'appréhension parce que François qui était à la contrebasse pour m'accompagner dans les structures médicalisées ne connaissait pas le public... Les cinq premières chansons on était un peu timides et puis après on s'est lâchés et on s'est fait plaisir... y avait tellement de répondant, dans un bar c'est plus terne... mais là les fauteuils dansaient. C'est quelque chose que je voudrais développer.

Retrouvez la premièvre interview de Corentin sur Duclock.
Vous pouvez écouter des chansons de Corentin sur son myspace
Le site du TNT

Commentaires

  1. Très chouet interview... A lire en buvant un p'tit whisky ou un bon verre de vin (c'est pas pareil du tout, mais il faut varier les plaisirs et puis ça dépend du moment de la journée)! Enfin, au TNT, ça sera plutôt une bière. Ou un Pounch (spécailité)! A moins que, non, ils ont aussi de la Sangria à cause de leur truc espagnol (vachement sympa d'ailleurs). Vas-y Corentin!

    RépondreSupprimer
  2. OK. Bon, j'essaierai d'y aller le 17 alors. ;-)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire